THÉÂTRE

Archives
F(l)ammes

F(l)ammes

 

Il y a parfois dans la vie, au détour d’un chemin familier, quelque chose que l’on n’attendait pas. Quelque chose qui lève un voile sur un nouvel horizon. F(l)ammes c’est un peu cela. On va au théâtre voir une pièce sur l’immigration et on assiste à une aventure artistique improbable, simple et puissante à la fois, qui surpasse tous les points de vue politiques, sociologiques ou journalistiques.

 

Théâtre de la Tempête
En apesanteur

En apesanteur

 

Rester coincé dans un ascenseur pendant plusieurs heures, c’est horriblement long.

En faire le sujet d’une pièce déjantée, c’est tout le talent des co-auteurs Thibaut Marchand et Leah Marciano ainsi que des comédiens, dont Thibaut Marchand himself, qui donnent vie à cette comédie, Apesanteur, à l’affiche du théâtre Montmartre Galabru et mise en scène par Leah Marciano.

 

Théâtre Montmartre Galabru
Ivresse(s)

Ivresse(s)

 

« Sincèrement j’attends avec impatience le jour où tout ça va s’effondrer, et où quelque chose de nouveau apparaîtra et on regardera le passé sans comprendre comment on pouvait vivre ainsi, ça, cette vie-là, d’aujourd’hui… »

 

Théâtre de la Tempête
L’Opium du pouvoir

L’Opium du pouvoir

 

Un homme seul dans une pièce très sombre de son appartement nous interroge sur le pouvoir et le rapport que les hommes entretiennent avec lui. Le point de départ semble être l’histoire de Ryszard Siwiec, comptable polonais, qui s’immola par le feu en plein stade à Varsovie pour protester contre l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'Armée Rouge. Cet acte politique fut étouffé et ainsi, n’eut pas de conséquences sur la résistance. À quoi bon donner sa vie à la résistance ?

 

Théâtre de l’Étoile du Nord
Le Paradoxe des jumeaux

Le Paradoxe des jumeaux

 

Sous ce titre énigmatique mais assez logique, se cache une tentative pour imager et poser problème à la théorie de la relativité, tentative exposée par Paul Langevin, illustre scientifique du début du XXème. Une expérience de pensée qui fit polémique pendant des années dans le monde scientifique et qui utilise l’exemple de deux jumeaux pour illustrer cette théorie novatrice à l’époque.

 

Théâtre de la Reine Blanche
L’Avare

L’Avare

 

Il est des classiques qu’on ne se lasse pas de revoir : L’Avare en fait partie. Frédérique Lazarini en présente une version à la fois fidèle et malicieuse, sans en éluder la cruauté. Le décor figure un jardin, celui-là même où Harpagon enterre sa précieuse cassette. Il y a des chaises qu’on déplace, et des haies qui offrent des possibilités d’apparition ironique des têtes de personnages.  Plus une étrange silhouette occupée à sulfater des insectes.

 

Théâtre14
El Otro

El Otro

 

Cette pièce, inspirée des photos de Paz Errázuriz et des textes de Diamela Eltit réunis dans le livre El Infarto del alma (L’infarctus de l’âme), est le quatrième spectacle du collectif chilien Teatro Niño Proletario.

 

Théâtre Jean Vilar –  Vitry
La Cantatrice chauve

La Cantatrice chauvee

 

Le 13ème Art, le tout nouveau théâtre de la rive gauche, nous offre une nouvelle version de cette pièce décoiffante, celle de Pierre Pradinas, entouré d’une équipe de choc, Romane Bohringer, Thierry Gimenez, Julie Lerat-Gersant, Alienor Marcadé-Séchan, Matthieu Rozé, Stéphane Wojtowicz, pratiquement tous habitués à jouer sous sa direction.

 

Théâtre 13ème art
Juste la fin du monde

Juste la fin du monde

 

Après douze ans d’absence, Louis décide de retourner voir les siens pour leur annoncer sa mort prochaine.

Il retrouve sa mère, sa jeune sœur Suzanne qui avait à peine dix ans lorsqu’il est parti, son frère Antoine, légèrement plus jeune que lui, et Catherine, la femme de ce dernier, dont il fait la connaissance. On comprend que le père n’est plus.

 

Théâtre Montmartre Galabru
L’Aile déchirée

L’Aile déchirée

 

L’auteur prend prétexte qu’on se trouve à un moment dans un cabaret tenu  par une maîtresse-femme  pour nous gratifier de quelques chansons bien venues. Le suspense règne, le jeu est épidermique et l’enjeu, ce fameux enjeu du « qui va rester avec qui ? » fonctionne à plein. Le temps est suspendu : on aimerait, pour le coup, que cela dure encore.

 

Théâtre de l’Athénée
Le Quai des brumes

Le Quai des brumes

 

Jean est un militaire rugueux et taciturne, visiblement traqué. Il voyage de nuit pour rejoindre le Havre et prendre le large. Il fait escale dans le bar de Panama et se retrouve malgré lui mêlé à une sordide histoire locale. Sa rencontre avec la mystérieuse et mélancolique Nelly, la belle du quartier, va forcément tout bouleverser.

 

Essaïon
Les Nœuds au mouchoir

Les Nœuds au mouchoir

 

Comme dans Le Père Noël est une ordure, un sapin de Noël trône dans la pièce où Anémone est assise.

Mais depuis cette pièce et ce film cultes, les années ont passé et, dans Les nœuds au mouchoir, Anémone joue Augustine, une vieille dame atteinte de la maladie d’Alzheimer.

 

Palais des Glaces
Le Malade imaginaire

Le Malade imaginaire

 

On se souvient, souvenirs scolaires aidant, que Molière nous livre là un autre portrait d’obsessionnel. Argan, que l’on pourrait qualifier d’hypocondriaque, oriente tout vers ses supposées maladies. Il serait prêt à marier sa fille à un médecin ou… si elle ne l’acceptait pas, à la mettre au couvent. Il y a aussi, en sous-main, une histoire de captation d’héritage, œuvre de sa seconde épouse, la machiavélique Béline.

 

Théâtre Dejazet
Sous-sol

Sous-sol

 

C’est un huis clos sur un champ de mines. Et ces mines qui sont des secrets, enfouis dans le passé ou dans le non-dit, qui seront peu à peu révélés. La pièce de Josep M. Benet i Jornet  est à la lisière de l’analyse psychologique des comportements et du thriller le plus noir. Elle met en jeu la rencontre de deux hommes que rien ne lie à priori et qui vont, au fil de l’entretien entamer, nouer une relation étrange.

 

Théâtre de la Tempête
Comme à la maison

Comme à la maison

 

Comme chaque année, Suzanne reçoit ses enfants pour fêter le nouvel an. Il y aura bien sûr comme chaque année l’incontournable gratin, la bouteille de champagne, les amuse- gueules et cette année il y aura en plus le linge sale qui sera lavé en famille.

 

Théâtre de Paris – Salle Réjane
C'est la vie

C'est la vie

 

« Toute ressemblance avec la réalité n'est jamais le fruit d'une coïncidence, mais d'un laborieux travail d'écriture. » Guide pratique de C'est la vie, Mohamed El Khatib

 

Théâtre Ouvert
Doll Is Mine

Doll Is Mine

 

Tout se passe au mois de décembre d’une année indéterminée, à Tokyo. Comme dans un journal intime, les dates défilent alors que, dans le même temps, se succèdent les hommes dans la chambre de Shiori. Qu’on ne se méprenne pas : le métier de la jeune femme ne consiste pas à autre chose qu’à veiller sur le sommeil de ses clients comme un ange sur les âmes des hommes en peine.

 

Théâtre de Nesle
Dix histoires au milieu de nulle part

Dix histoires au milieu de nulle part

 

J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé le terme qui pourrait définir « Dix histoires au milieu de nulle part ». Théâtre, spectacle, chorégraphie, œuvre chorale… aucune de ces désignations ne suffit. Il s’agit d’autre chose. Un acte qui dépasse les définitions usuelles, et qui englobe et se nourrit de toutes les disciplines qui viennent d’être citées.

 

arcueil – Théâtre de l’Atalante
Un cœur Moulinex

Un cœur Moulinex

 

Retour sur l’une des plus grandes faillites françaises ! Un Cœur Moulinex n’est autre que l’histoire de la grande aventure industrielle menée par Jean Mantelet, l’homme qui révolutionna les foyers français des années 1930 en inventant son fameux moulin à purée. Merci donc à Fernande Mantelet et à sa purée ratée qui inspira son inventeur de mari !

 

Théâtre de l’Opprimé
Modi

Modi

 

La pièce raconte les trois dernières années de la vie du peintre et de sa muse, de 1917 à 1920.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas d’une tragédie !

Mieux, la pièce est très drôle et les rires – nombreux – des spectateurs, donnent raison au sous-titre de la pièce, publiée : La vie de Modigliani : Tragédie et Commedia dell’Arte.

 

Théâtre de l’Atelier
Pièce en plastique

Pièce en plastique

 

Le titre français joue sur l’ambiguïté morceau/spectacle, alors que le titre allemand n’évoque que le premier élément. Dans ce texte d’un jeune auteur autrichien (assez proche de Thomas Bernhardt) on retrouve moins le mordant et l’originalité de « Le moche » du même auteur, qui nous avait enthousiasmé en d’autres temps.

 

Usine Hollander – Choisy le Roi
Dans la solitude des champs de coton

Dans la solitude des champs de coton

 

Ton soutenu et expressions châtiées, comparaisons et métaphores éloquentes et, surtout, phrases qui s’étirent sans fin, se développent dans des tirades tellement longues que, lorsque deux personnages se répondent, chacun débite la sienne comme s’il s’agissait d’un monologue, caractérisent cette écriture qui veut rendre compte de l’incommunicabilité entre les êtres.

 

Manufacture des Œillets – Ivry
Ramsès II

Ramsès II

 

Même si le spectateur peut se perdre un peu dans cette histoire, c’est une pièce où curieusement on rit beaucoup et c’est sans doute par la magie un peu folle de l’auteur mais aussi par l’excellence de l’interprétation des quatre comédiens qui jouent tous sur le fil du rasoir.

 

Bouffes Parisiens
Intra Muros

Intra Muros

 

C’est indéniablement un très beau spectacle, remarquable double exploit (texte et mise en scène), dernier en date (et à la scène) du pluridisciplinaire polyvalent franco-britanno-polonais, le multi et multi moliérisé “wonder boy” du théâtre : Alexis Michalik.

 

La Pépinière Théâtre
La Perruche

La Perruche

 

Grinçant sans jamais cesser d’être comique, ce spectacle est interprété par Barbara Schulz et Arié Elmaleh, chacun défendant son personnage avec  conviction et sincérité.                                           

Audrey Schebat, qui signe texte et mise en scène,  réussit une navigation au scalpel dans les méandres du couple.

 

Théâtre de Paris
L’Avare

L’Avare

 

Jean-Philippe Daguerre, après avoir excellé dans le Cid et Cyrano de Bergerac propose une mise en scène de très grande qualité, inventive à chaque instant en laissant la porte ouverte au burlesque de situation dans un rythme soutenu. Il est vrai qu’il est entouré de dix comédiens de grands talents qui ont sûrement du Molière qui coule dans leurs veines car chacun y joue sa partition avec l’excellence de leur rôle.

 

Théâtre du Ranelagh
Un divan pour la scène

Un divan pour la scène

 

Jean-Luc Solal, auteur, interprète et metteur en scène est un personnage curieux : autant il peut forcer un peu son jeu dans certaines scènes, autant quand il écoute, qu’il joue son rôle de psy, il est sobre et attentif. Claire Tatin fait exister joliment son personnage de femme qui doute. Puis tout s’agite et rebondit : d’autres personnages interviennent, alors qu’on s’attendait, banalement, à une suite de séances faisant progresser l’analyse.

 

Le Funambule Montmartre
Le Bruit des arbres qui tombent

Le Bruit des arbres qui tombent

 

Le bruit des arbres qui tombent, avec son joli titre plein de poésie, est un objet théâtral non identifié. Nathalie Béasse compose des tableaux visuels, tantôt accompagnés de textes, tantôt de musiques, tantôt nus : c’est que c’est l’aspect visuel qui est le plus important, avec une esthétique de la surprise et du choc, délibérément étrange.

 

Théâtre Bastille
Le Chien

Le Chien

 

Sur scène, quatre cubes gris, et deux hommes qui ne se regardent pas. Ils ne sont pas, ils ne sont plus dans le même univers. Le premier raconte l’histoire de leur rencontre. Nous apprenons ainsi que le second est un médecin de quatre-vingts ans qui vient de se donner la mort tout, cinq jours seulement après celle de son chien écrasé par un camion.

 

Théâtre Rive Gauche
Les Vice Versa

Les Vice Versa

 

Résolument comique, mais avec un appel sans cesse à l’illusion, ce spectacle diffère des habituelles performances humoristiques, stand up et one-man. Car c’est dans une vraie histoire, une fantaisie, que les deux interprètes, également auteurs, entraînent le spectateur...

 

L’Alhambra
Lorenzaccio

Lorenzaccio

 

Pièce réputée injouable (avec ses quatre-vingts personnages et trente-six décors) elle a pourtant été pas mal représentée, depuis la toute première fois en 1896. Avec Sarah Bernardht dans le rôle-titre, s’il vous plaît. Catherine Mornas en propose une version « resserrée » avec un décor évolutif et huit comédiens seulement. 

 

Théâtre de l’Aquarium
La Danse de mort

La Danse de mort

 

Peut-on survivre à ses noces d’argent, c’est-à-dire à 25 ans de mariage ? Et si oui, dans quel état ? Tel semble être le sujet de cette pièce pas assez jouée de Strindberg qui met en scène le vieux couple Alice et Edgar, placés dans une forteresse sur une île isolée, engoncés dans leur routine triviale mortifère, se supportant tant bien que mal, se faisant souffrir réciproquement mais incapables de se quitter malgré l’envie qu’ils en éprouvent.

 

Théâtre La Reine Blanche
La Vie est un songe

La Vie est un songe

 

C’est une sorte de farce, une farce métaphysique, politique, morale, une farce à trois temps. Trois chapitres d’une journée, et trois histoires qui se mêlent à des illusions pour célébrer une idée de tolérance. Une vision de la vie libérée du concret, de la réalité : ce que je vis est-il réel, est-il un rêve ?

 

Théâtre La Tempête
Marco Polo et l’hirondelle du Khan

Marco Polo et l’hirondelle du Khan

 

Si les mots, sous cette plume, pouvaient chanter, résonner, danser, ils reflèteraient parfaitement cette partition théâtrale polyphonique dans laquelle évoluent les protagonistes de la nouvelle création d’Éric Bouvron. Nul doute que l’appel des steppes d’Asie Centrale s’est à nouveau emparé de l’auteur des « Cavaliers », Molière du théâtre privé 2016, qui n’a pas résisté au désir de repartir en voyage vers ce monde oriental si fascinant.

 

Théâtre La Bruyère
La Leçon de danse

La Leçon de danse

 

Ils sont voisins, citadins, célibataires, solitaires. Elle c’est Senga, lui Adémar. Ils sont l’un et l’autre aussi différents que paumés dans leurs vies respectives. Il est autiste sur les bords, ne supporte pas le contact physique. Elle est danseuse passionnée par son métier, mais ne peut plus exercer suite à un accident de la route. Elle s’efforce à faire semblant d’aller bien, lui est bien plus lucide qu’il ne pense pouvoir l’être.

 

Théâtre de l’Œuvre
Le Corps utopique

Le Corps utopique

 

Au départ, il y a un petit texte de Michel Foucault, « Le Corps utopique ». Nikolaus, l’initiateur du projet prétend s’en être inspiré « a contrario » puisque, pour lui, le corps est « le contraire d’une utopie, il est le lieu absolu ». Autant dire que ce spectacle de cirque met le corps au centre de ses préoccupations.

 

Nouveau Théâtre de Montreuil
Jean Moulin, Évangile

Jean Moulin, Évangile

 

Cette pièce très fouillée de Jean-Marie Besset et présentée comme une fiction historique, retrace l’action de Jean Moulin, alias Joseph Mercier, Rex ou bien encore Max héros, martyre de la résistance de juin 1940 à son décès le 8 juillet 1943.

 

Théâtre 14
Cheveux

Cheveux

 

Coup de foudre, Jupe, Laïcité, et maintenant Cheveux. La compagnie Brouha Art continue d'explorer des thèmes du quotidien pour en livrer une sorte de conférence multiforme à la fois pédagogique et divertissante. Comme l’annonce le sous-titre, il s’agit de « théâtre documenté » : Laureline Collavizza et Julie Fonroget ont parcouru des livres et des essais, écouté des émissions de radio, vu des films…

 

Manufacture des Abbesses
Tristesse animal noir

Tristesse animal noir

 

Anja Hilling est une jeune auteure dramatique allemande née en 1975. Son univers nous présente des quadras bien dans leur tête et propres sur eux, mais qu’un événement majeur, soudain, va venir perturber.

 

Théâtre de l’Atalante
Swann s'inclina poliment

Swann s'inclina poliment

 

Dans l’adaptation qu’en propose Nicolas Kerszenbaum toutefois, Charles, c’est nous : les trois comédiens et les deux musiciens s’adressent directement au public qu’ils prennent pour Swann afin de mieux l’impliquer dans ce qui se passe sous ses yeux.

 

Théâtre de Belleville
Au but

Au but

 

Reconnaissons-le, le texte avec ses excès et son ironie, finit par exercer une sorte de charme vénéneux. Il balaie, à force d’insistance, les dernières réserves du spectateur. Il est ici bien servi par le jeu de Dominique Valadié...

 

Poche Montparnasse
Indociles

Indociles

 

Être indocile, c’est bien ou c’est mal ? C’est ce que se demande une petite fille de 8 ans dès lors que sa maîtresse convoque son père pour se plaindre de son attitude en classe. Cette petite qui n’aime pas l’école voudrait être peintre pour mettre de la couleur partout, mais son père lui fait promettre d’avoir son bac d’abord. Nous la suivons tout au long de ce parcours semé d’embuches.

 

Studio Hébertot
Le Dernier Jour d’un condamné

Le Dernier Jour d’un condamné

 

Un condamné dont on ne sait pas grand-chose hormis qu’il est instruit, qu’il a une mère, une femme, une petite fille de trois ans et du sang sur les mains.

Victor Hugo, l’auteur du roman à thèse adapté pour la scène par David Lesné, l’a délibérément voulu anonyme.

 

Studio Hébertot
Trahisons

Trahisons

 

Trahisons, de Pinter, c’est une histoire d’adultère. Emma est mariée avec Robert mais elle a eu une liaison avec Jerry, le meilleur ami de son époux. Jerry ne sait pas que Robert sait et Emma se demande si Judith, la femme de Jerry, se doute de quelque chose… Histoire banale au théâtre ? Peut-être, mais ici, c’est bien plus profond qu’un simple vaudeville, et ce pour bien des raisons…

 

Lucernaire
Edmond

Edmond

 

Après Le porteur d’histoires et Le cercle des illusionnistes, deux énormes succès, Alexis Michalik revient à ses premières amours, des adaptations pleines de folie comme La mégère à peu près apprivoisée ou Une Folle Journée.

Alors lorsque cet auteur immensément doué s’attaque à LA pièce par excellence du répertoire, Cyrano de Bergerac, on ne peut qu’être alléché.

 

Théâtre du Palais Royal
Les faux British

Les faux British

 

C’est une pièce mal écrite, interprétée par de mauvais comédiens, dans un décor complètement raté et une régie son approximative.

Mais voilà, tout cela est bien sûr intentionnel et le résultat est des plus réjouissants.

 

Théâtre Saint-Georges
Rupture à domicile

Rupture à domicile

 

Éric (ou Julien, ou Marc, selon les circonstances et besoins de discrétion de son travail très spécial) a créé sa propre agence “Rupture à domicile” : il se propose d’être, en quelque sorte, un “messager” de la séparation, un “facilitateur” de fin de relation.

 

Le Splendid
Les Misérables

Les Misérables

 

Nul besoin de résumer cette saga hugolienne épique et romantique que le monde entier connaît. Il faut surtout s’attarder sur la fantastique adaptation de cette fresque sociale de quelques 1800 pages en une pièce d’une heure trente et c’est Manon Montel qui a réussi ce tour de force de manière si brillante qu’elle mérite sans contestation possible le prix d’excellence pour ce magnifique résultat et cet incroyable travail.

 

Lucernaire
Les Fêlés

Les Fêlés

 

Le texte est plutôt intéressant, contemporain, gentiment grinçant, parfois drôle, en tout cas très bien défendu par deux comédiens impliqués, qui jouent vrai. Nous avons l’impression d’être dans la cuisine avec eux, ils nous font partager leurs préoccupations et leurs dérèglements psychologiques.

 

Théâtre du Marais
Mon meilleur copain

Mon meilleur copain

 

Philippe, la trentaine, bien dans son couple mais qui pour couvrir l’infidélité de son ami Bernard, marié à la fille de son patron va se retrouver dans un engrenage sans fond.

 

Comédie Caumartin
Jean La Chance

Jean La Chance

 

Dans cette œuvre de jeunesse peu connue, Hans im Glück alias Jean La Chance, inspiré d’un conte populaire des frères Grimm, Brecht lance son héros dans cette quête. Héros ou anti-héros d’ailleurs, car Jean semble autant subir les évènements que les vivre, et quels évènements !

 

Studio Hébertot
Comme il vous plaira

Comme il vous plaira

 

Dès qu’on reconnaît une chanson des Doors au lever du rideau, on comprend que cette version de Comme il vous plaira va être modernisée, rock’n rollisée, déroutante. Ainsi de la fameuse tirade « All the world’s a stage » qui est interrompue et coupée dans son lieu de l’acte II, avant d’être reprise dans la dernière scène où elle a été déplacée.

 

Théâtre de Ménilmontant
Justin prend du spectrum

Justin prend du spectrum

 

Le visage emplâtré, la tignasse comme un flamboiement d’artifice, les robes… les robes sorties d’un bain de teintures acides, l’une fluo vive, l’autre rouge comme un feu de forêt, Monique et Mélanie surgissent comme deux démons crachés du carnaval.

 

Théâtre de l’Atalante
Oh My God !

Oh My God !

 

Jouée off-Broadway puis à Broadway, cette pièce de Robert Askins a remporté un franc-succès outre-Atlantique. Stéphane Azzopardi et Sacha Danino l’ont joliment adaptée. Nous ne sommes plus dans une ville perdue du Texas, mais en France, dans le presbytère d’une église où la douce Mme Brunet a lancé un atelier marionnettes et prépare activement un spectacle. Édifiant, il va sans dire...

 

Théâtre Tristan Bernard
Roberto Zucco

Roberto Zucco

 

La pièce de Koltès, inspirée de faits réels retrace l’itinéraire tragique de ce jeune homme qui, dans les années 80, tua son père, fut emprisonné, s’évada pour assassiner sa mère, puis un inspecteur de police et un enfant…

 

Théâtre du Ranelagh
Le Jardin d’Alphonse

Le Jardin d’Alphonse

 

Cela pourrait s’appeler Familles je vous hais.

Didier Caron, toujours sensible à la société qui nous entoure, avec son cortège de non dits, de petits et grands défauts, nous livre ici une peinture cruelle qu’il parvient à rendre drôle grâce à son sens bien connu de la réplique assassine et des personnages bien campés...

 

Théâtre Michel
Colette & l’Amour

Colette & l’Amour

 

À la table centrale, seule rectangulaire de la pièce, préside la royale Judith Magre : majestueuse, merveilleuse, charismatique. Avec à sa gauche Élisabeth Quin, et à sa droite Philippe Tesson. Ce dernier, journaliste de l’audiovisuel et critique dramatique, est également le directeur des lieux. Il va de soi qu’il est parfaitement à son aise, il est chez lui, en maître et en famille, il mène la danse, boit, grignote, bref se fait plaisir. 

 

Poche Montparnasse
Clair de femme

Clair de femme

 

C’est une rencontre de hasard. Un hasard que seul le roman peut engendrer, et le réel exceptionnellement.  Une sorte de collision entre deux abîmes sur le trottoir d’une rue parisienne. Un coup de foudre étranger à tout romantisme, toute guimauve, tout angélisme, mais coup de foudre quand même, le même choc que lorsque deux grands blessés de l’existence se reconnaissent d’un seul regard pour frères d’épreuves et compagnons d’armes, toujours debout, malgré la violence du combat de la vie.

 

Guichet Montparnasse
Monsieur Nounou

Monsieur Nounou

 

Parmi les pièces de Georges Feydeau, ce n’est pas la plus connue. C’est même une des premières, écrite en collaboration avec Maurice Desvallières. L’adaptatrice, Emmanuelle Hamet a joliment toiletté l’œuvre : elle a supprimé l’épouse de député Veauluisant et rajouté un neveu un peu arriéré, Catulle. Elle a aussi parsemé le texte d’allusions politiques contemporaines… plutôt bien venues.

 

Théâtre Rive Gauche
Contagion

Contagion

 

Contamination, radicalisation, exfiltration : trois séquences d’une Contagion explorée avec finesse et justesse. Raphaël Almosni et Côme Thieulin sont les remarquables interprètes de cette pièce née du sentiment de « sidération » expérimenté par Valérie Grail au moment des attentats de 2015, un sentiment qui l’a conduite à commander ce texte à François Bégaudeau

 

Théâtre Paris Villette
Le Songe d’une nuit d’été

Le Songe d’une nuit d’été

 

Le Songe d’une nuit d’été, comédie légère en cinq actes en vers et en prose de William Shakespeare, écrite en1595, est une pièce complexe mêlant plusieurs intrigues et dont l’action se déroule entre Athènes et un bois avoisinant.

 

Manufacture des Œillets – Ivry
Ça coule de source

Ça coule de source

 

Attention, on ne badine pas avec le politiquement correct : avant même que la pièce ne commence, le soutien de “Touche pas à mon pote” nous est annoncé.

 

Gaîté Montparnasse
Amphitryon

Amphitryon

 

Ah, Amphitryon, ses improbables subterfuges, ses dieux trompeurs, ses vers moliéresques ! Cette pièce baroque, à la fois drôle et pathétique, occupe une place à part dans le répertoire et n’est pas souvent jouée ; il n’en est que plus surprenant de la voir interprétée ici en russe par les comédiens de la troupe de l'Atelier-Théâtre Piotr Fomenko, dirigée pour l’occasion par Christophe Rauck.

 

Gérard Philipe – Saint-Denis
Le Pays de Nod

Le Pays de Nod

 

Entre installation, chorégraphie, mimodrame et happening, cette dernière création du collectif belge FC Bergman se nourrit de multiples influences pour créer un spectacle unique en son genre. Un spectacle qui met en contraste la démesure des bâtiments, des objets, des forces du monde avec la petitesse et la fragilité des corps, et des humains en général.

 

Grande Halle de la Villette
Alors je n’aurai pas vécu en vain, Martin Luther King / Georges Jackson

Alors je n’aurai pas vécu en vain, Martin Luther King / Georges Jackson

 

Lecture faisant partie du cycle « À Haute Voix ! »

 

Théâtre de l’Atelier
L'Oiseau bleu

L'Oiseau bleu

 

Voilà que pour les 40 ans de la disparition de Jacques Prévert, ses beaux textes poétiques se marient pour le meilleur et le bonheur avec la musique mythique de Joseph Kosma, sous la houlette de Catherine Morrisson.

 

Studio Hébertot
Quand souffle le vent du nord

Quand souffle le vent du nord

 

Ils sont coordonnés, tout en gris souris et jaune canari, mais ils ne se voient pas. Ils occupent leur espace, elle côté jardin, lui côté cour. Ils ont chacun quatre tables blanches dont deux aux pieds asymétriques, donc bancales, qu’ils déplacent, comme à la recherche de l’harmonie et de l’équilibre entre connexions réelles et virtuelles.

 

Le Lucernaire
Z’humains

Z’humains

 

Euréka ! Une nouvelle pépite scénique est née, la « conférence » made in Catherine Dolto et Meriem Menant !

Après avoir abordé la Naissance puis l’Amour, la pédiatre-écrivain et Emma la Clown s’attaquent à un grand sujet, les humains et leur biotope. Et pour faire mouche, ce duo improbable utilise une arme redoutable, le rire !

 

Théâtre de Belleville
Des souris et des hommes

Des souris et des hommes

 

Amérique profonde, quelque part en Californie, fin des années 30, chaleur et pauvreté. Deux travailleurs itinérants arrivent dans un ranch pour y travailler à la semaine, leur objectif étant de gagner assez d’argent pour acheter leur propre ferme, cultiver la terre et élever des lapins. George est un homme sensé et futé, qui a pris sous son aile Lennie, un grand simplet à la force herculéenne...

 

Théâtre de la Michodière
Baal

Baal

 

Dans un autre contexte, son héros aurait pu être un flamboyant poète romantique. Mais Brecht est né avec le XXe siècle et a rédigé Baal, sa première pièce, au lendemain de la Grande Guerre. Ici, c’est un poète déchu, dont le mal de vivre transparaît partout : mal dans son siècle de violence, mal dans sa société bourgeoise, mal dans sa finitude trop petite pour sa grande âme.

 

Théâtre de la Colline
Votre maman

Votre maman

 

La répétition. C’est sur ce principe qu’est construite cette pièce. six tableaux ouverts par la même apostrophe : « Votre maman… !! » Une maman qui vit dans une maison médicalisée, que son fils vient voir régulièrement et dont le directeur tente vainement d’ordonner les faits et gestes, les débordements, les fantaisies.

 

Théâtre de l’Atelier
Le Dernier Chant

Le Dernier Chant

 

Sont ici réunis « le chant du cygne », une courte pièce de Tchekhov, avec quelques nouvelles du même, plus des extraits de la correspondance entre l’auteur et la comédienne Olga Knipper. Leur point commun, le théâtre et le monde des comédiens et comédiennes.

 

Théâtre de l’Épée de Bois
En attendant Godot

En attendant Godot

 

Si ce n’était leur chapeau melon, on pourrait presque oublier que ce sont des personnages.

L’angoissé Estragon et Vladimir, plus bonhomme, tous deux et chaussés de vieilles baskets, s’assoient au milieu des spectateurs, ils jouent de la promiscuité avec eux et les prennent régulièrement à partie, n’hésitant pas à les fixer intensément du regard, à leur chuchoter des remarques et à les interpeller sur leurs attitudes...

 

Théâtre de Belleville
Fucking Happy End

Fucking Happy End

 

Cabaret insurgé, sous-titre du spectacle, raconte l’esprit délirant qui traverse cette adaptation teintée de psychanalyse des canevas racontées par Perrault.

Les contes de princes et de princesses, Perrault et ses histoires sont comme une vrille au cœur de l’éducation occidentale, une force invisible, inconsciente qui enveloppe la moitié des divertissements d’enfance. Voilà la matière dont Sarah Fuentes s’inspire pour l’adapter dans une veine totalement contemporaine...

 

Les Déchargeurs
Le Songe d’une nuit d’été

Le Songe d’une nuit d’été

 

L’histoire, plutôt complexe tout de même, n’est pas si facile à raconter sur un plateau vide. Pourtant tout est clair et limpide, grâce à des comédiens aguerris, doués et pétillants. Ils relèvent le défi haut la main, debout sur le ring et au taquet tout au long de la pièce, gardant le rythme et la cadence, la fraîcheur et l’humour.

 

Montmartre Galabru
Arriba El Alto

Arriba El Alto

 

C’est une troupe bolivienne. Elle est née dans une cité satellite de La Paz : El Alto. Un quartier de la ville qui domine la Paz et est en passe de devenir en quelques années la deuxième cité du pays, tant les gens de toutes conditions viennent s’y installer, surtout les pauvres. On y trouve un air vif à plus de 4000 mètres d’altitude et aussi beaucoup d’enfants de rues. C’est ainsi que le Teatro Trono a vu le jour.

 

Épée de Bois – Théâtre de l’Opprimé
La Résistible Ascension d'Arturo Ui

La Résistible Ascension d'Arturo Ui

 

Bertold Brecht construit son histoire en s’inspirant des actions les plus marquantes de l’accession au pouvoir absolu d’Adolf Hitler et de l’Allemagne nazi, et pourtant, cette pièce n’a rien d’une tragédie cimentée par la gravité. C’est une farce, une farce historique, un cabaret du grotesque qui met en scène les filandreuses manipulations de la politique, de l’économie.

 

Comédie Française
Le Misanthrope

Le Misanthrope

 

Dès le début, sur une scène vide, deux fauteuils XVIIème nous attendent. Un personnage entre en scène, puis un autre, les costumes sont de maintenant mais les vers signés Molière. L’échange est vif et tout de suite, on y est : grâce au jeu nuancé et naturel des comédiens, à une mise en scène sans esbroufe, celle de André Oumansky, qui a joué lui-même (et en d’autres temps, la pièce).

 

Ciné Théâtre 13
Mon Cœur

Une bouteille à la mer

 

Tiré d’un roman de Valérie Zenatti, Une bouteille à la mer met en scène la web-rencontre de Tal, une étudiante juive qui vit à Jérusalem et de Naïm, un jeune habitant de Gaza.

Moins d’une centaine de kilomètres sépare les deux villes et pourtant il est quasiment impossible à leurs habitants de se rencontrer. Alors Tal met en œuvre l’idée poétique de lancer un message à la mer, dans une bouteille, comme une naufragée fait franchir son appel au travers l’infranchissable.

 

Le 100ecs
Mon Cœur

Mon Cœur

 

Selon les différents comptages, le MEDIATOR, commercialisé de 1976 à 2009, a causé entre 2000 et 3 morts. Cette dernière estimation est celle de feu Jacques Servier, PDG du groupe Servier, qui mit sur le marché ce médicament.

On estime que plus de 5 millions de personnes ont consommé du MEDIATOR en accompagnement d’un traitement pour diabétique ou tout simplement comme coupe-faim, dans le but de maigrir.

 

Théâtre des Bouffes du Nord
Intra muros

Intra muros

 

On ne pouvait rêver mieux pour la réouverture du Théâtre 13 Jardin que la nouvelle création du surdoué Alexis Michalik qui avait déjà présenté en ce même lieu il y a quelques années le fameux « Porteur d’histoires » qui a fait depuis un sacré chemin.

On retrouve ici cette écriture singulière d’une œuvre construite comme un puzzle dont les morceaux vont finir par s’emboîter pour nous laisser appréhender enfin toute l’histoire.

 

Théâtre 13 Côté jardin
Le Déni d’Anna

Le Déni d’Anna

 

En bref, éclairages soignés, comme la musique, mise en scène judicieuse et interprétation sans faille. Que du bon !

 

Théâtre 13 Côté jardin
Un animal de compagnie

Un animal de compagnie

 

Le séduisant Stéphane Freiss est parfait en maître des lieux sûr de lui, avec parfois quelques mimiques un peu forcées.

Philippe Vieux est le pauvre bougre de service, il en fait des tonnes mais son personnage manque d’une sensibilité qui aurait pu trouver à s’épanouir à la fin s’il avait eu un texte plus travaillé à défendre.

 

Théâtre des Nouveautés
Ben Hur La Parodie

Ben Hur La Parodie

 

Ave Ben Hur, ceux qui vont mourir (de rire) te saluent !

On a tous en mémoire le film avec Charlton Heston et la célèbre course de chars. Et on pouvait se demander ce que cela allait donner sur une scène de théâtre avec seulement quatre comédiens.

 

Théâtre de Dix Heures
Le Horla

Le Horla

 

De 1875 à 1890, Guy de Maupassant a écrit des dizaines et des dizaines de Nouvelles qui, par la grâce de son talent d’écriture et de son imagination, l’ont fait passer à la postérité. Au point qu’aujourd’hui il est l’un des romanciers français les plus adaptés dans le monde, aussi bien au cinéma qu’à la télévision ! C’est dire la puissance de ses récits et « Le Horla », Nouvelle écrite en 1887, n’échappe pas à la règle.

 

Théâtre Michel
Un monde merveilleux

Un monde merveilleux

 

C’est dans le vestiaire d’un parc d’attractions fortement inspiré par son indétrônable modèle américain que nous faisons connaissance des quatre acteurs de la toute nouvelle attraction qui devrait faire fureur : Le monde merveilleux de Peter Pan.

Mais voilà on comprend très vite que l’on va fréquenter quatre bras cassés dans un style très éloigné et approximatif des personnages du pays imaginaire.

 

Le Splendid
Le Serment d’Hippocrate

Le Serment d’Hippocrate

 

Une maison provinciale aux couleurs du temps où vivent très paisiblement des seniors : un couple de “jeunes” retraités, Lucien et Madeleine, qui cohabitent avec “Papa”, son père à lui, et sa mère à elle, “Bon Maman”. Cette dernière chamboule soudain leur quotidien en faisant une syncope après le déjeuner. Le médecin traitant étant injoignable, ils font appel à un certain Dr. Blondeau, qui ne tarde pas à arriver et pose son diagnostic : le problème viendrait des intestins.

 

Théâtre 14
Lili

Lili

 

Elle vit à la campagne, Lili, dans une famille qui compte une mère et un père. Il y a aussi Luce… Léon, qui va prendre de plus en plus de place dans la famille et « le monsieur le curé » comme elle dit elle-même. Lili, dont la tenue évoque le XIX ème siècle, raconte son quotidien, les courses qu’elle fait et l’infirmière.

 

Épée de Bois
Shaman & Shadoc ou l’Imposture des rats

Shaman & Shadoc ou l’Imposture des rats

 

Ce spectacle au titre énigmatique, commence comme bon nombre de spectacles, par une rencontre improbable entre deux hommes sur un banc : l’un est propre sur lui, installé, l’autre est visiblement un clochard : il a une tête hirsute, une dégaine d’avant-guerre, un peu Michel Simon dans « Boudu sauvé des eaux ». Par parenthèse, il n’y a plus qu’au théâtre qu’on voit ce genre de personnage.

 

Essaïon
L’Écume des jours

L’Écume des jours

 

Maxime Boutéraon et Antoine Paulin incarnent Colin et Dick avec une force empreinte de fragilité et Roxane Bret est littéralement envoûtante donnant une fraîcheur acidulée remarquable au personnage de Chloé.

 

Théâtre de La Huchette
L’Amour est dans le presque

L’Amour est dans le presque

 

Cette comédie parodique à tendance agricole, d’une célèbre émission de télé réalité dont je vous laisse deviner le titre, nous invite dans une ferme perdue de notre belle campagne de France.

Ondine, agricultrice célibataire et vierge de surcroît, possédant un joli patrimoine s’est inscrite à cette émission, pensant sans doute trouver sous l’œil gourmand et indiscret de la caméra celui qui partagera avec elle les bonheurs d’une vie à la ferme.

 

Comédie de Paris
La Mouette

La Mouette

 

Ici, la mort ne plane pas plus au-dessus de nous qu’elle nous regarde de son lointain, car c’est de la terre qu’elle vient, de cette terre littéralement disposée au centre du plateau et de laquelle surgit Nina comme une morte-vivante au début du spectacle dans le spectacle. Un monticule de terre qui se fera plage avant de devenir, finalement tombeau recouvert d’un linceul.

 

Théâtre Bastille
Exercices de style

Exercices de style

 

« Exercices de style » est l’un des ouvrages les plus célèbres de Raymond Queneau, créateur de l’Oulipo.

Le principe : l’auteur se donne des contraintes, ici d’écrire 99 versions d’une même histoire. Histoire d’ailleurs sans importance, un banal fait divers tout à fait insignifiant, une querelle dans un autobus.

C’est un prodige d’inventivité, de drôlerie, un véritable plaisir pour qui aime la langue française.

 

Comédie de Paris
C’est encore mieux l’après midi

C’est encore mieux l’après midi

 

Voilà un boulevard réussi. Il faut dire qu’il y a tout pour cela : le texte de Ray Cooney dans une adaptation signée Jean Poiret, un beau décor qui permet des changements de lieu à grande vitesse, et une interprétation menée tambour battant sous la baguette d’un habitué du genre, José Paul...

 

Théâtre Hébertot
Timon d’Athènes

Timon d’Athènes

 

Quand le théâtre touche au sublime… Par la grâce d’un texte, puissant et qui n’en finit pas d’être d’actualité alors qu’il a été écrit il y a plusieurs siècles et qui dénonce la tyrannie par l’argent, la traîtrise pour finir par la guerre. Par la magie d’un metteur en scène et d’un scénographe inspirés. Par le talent des interprètes tous excellents avec en tête un époustouflant Timon...

 

Théâtre La Tempête
Métamorphoses

Métamorphoses

 

Le spectacle est signé de trois noms : Ovide, bien sûr, mais aussi Ted Hughes, poète anglais, le tout adapté par Aurélie Van Den Daele, aussi metteuse en scène. La surprise est de taille : d’abord ce recours à une bande-son (électro-pop) saturée agrémentée d’images abstraites projetées. Métaphysique et catastrophisme au programme. On est saisi. On attend la suite...

 

Théâtre de l’Aquarium
Piège mortel

Piège mortel

 

Me voici prise au piège car comment parler d’une pièce dont il ne faut rien dévoiler sous peine de gâcher l’effet de surprise et par là même le plaisir du futur spectateur !

Car tout est basé sur l’inattendu et les rebondissements auxquels on ne s’attend pas tant il faut reconnaître qu’ils sont peu crédibles.

 

Théâtre La Bruyère
La Jeune Fille et la mort

La Jeune Fille et la mort

 

Au Chili dans une maison isolée en bord de mer, quinze ans après la terrible dictature instaurée par Augusto Pinochet. Paulina Escobar, nerveuse, attend son mari, un brillant avocat, nommé responsable par la nouvelle démocratie, d’une commission d'enquête sur les crimes passés...

 

Manufacture des Abbesses
La Rive dans le noir

La Rive dans le noir

 

Dans ce monde de bruit et de fureur, Pascal Quignard fait entendre une voix poétique singulière. Il la fait lire, le plus souvent. Il la fait écouter parfois, lors de lectures qu’il aime à donner régulièrement. Mais ici, c’est autre chose : il la fait voir...

 

Théâtre 71 – Malakoff
Big Freeze (Thermodynamique de l’amour)

Big Freeze

 

Vous connaissez le principe du Big Bang, ce grand chambardement à l’origine de l’univers il y a treize milliards d’années, mais connaissez-vous celui du Big Freeze ? Il désigne le moment final, celui de la mort thermique de l’univers, où il aura atteint son entropie maximale. Entre les deux, la fascinante histoire de l’univers. Et la métaphore de l’histoire trouble et troublante de nos existences...

 

Théâtre de la Reine Blanche
L’Aigle à deux têtes

L’Aigle à deux têtes

 

Atmosphère subtilement sombre, énigmatique qui sied si bien au cachet du théâtre Ranelagh : au travers les bruitages d’orage nous percevons presque (vraiment ?) le craquement et l’odeur de ses anciennes boiseries. L’ambiance est définitivement située quelque part entre contes de Grimm et romantiques féeries. La mystérieuse reine arrive, visage moulé dans un bas blanc...

 

Théâtre du Ranelagh
Noces de Sang

Noces de Sang

 

Mêler le drame andalou de Lorca aux rythmes du tango argentin, voilà le projet mené à bien par Maika Vuillod et Nathalie Schaevers.

C’est une histoire d’amour, de rancœur, de trahison, de passion. Un mariage se prépare entre un jeune homme et une jeune femme...

 

À la Folie Théâtre
Pour un oui pour un non

Pour un oui pour un non

 

Ce fut à l’origine une pièce radiophonique. Deux voix, une situation simple, assez abstraite, immédiatement compréhensible : un homme arrive chez un autre par surprise. On comprend qu’ils se connaissent, qu’ils son amis et qu’ils sont « en froid ». Une situation banale et anodine qui va permettre  à l’auteure Nathalie Sarraute de pratiquer en direct une dissection des incertitudes et des complexités des affections humaines.

 

Mouchoir de poche
Pour un oui pour un non

Pour un oui pour un non

 

Ce fut à l’origine une pièce radiophonique. Deux voix, une situation simple, assez abstraite, immédiatement compréhensible : un homme arrive chez un autre par surprise. On comprend qu’ils se connaissent, qu’ils son amis et qu’ils sont « en froid ». Une situation banale et anodine qui va permettre  à l’auteure Nathalie Sarraute de pratiquer en direct une dissection des incertitudes et des complexités des affections humaines.

 

Mouchoir de poche
La Mort de Danton

La Mort de Danton

 

Cette pièce, une des plus connues et représentées de Georg Büchner, nous entraîne dans les soubresauts de la Révolution. La Terreur fait rouler des têtes… en abondance. Au fil de réunions, discussions, discours, des choses vont se régler entre les principaux révolutionnaires...

 

Théâtre de la Bastille
Parle-moi d’amour

Parle-moi d’amour

 

Caroline Sihol et Philippe Magnan forment à la scène un couple qui ne se dit pas des choses tendres. Ils rentrent d’un dîner au cours duquel Monsieur a tout fait pour se faire bien voir de son patron et pour obtenir le poste qu’il convoite à Washington. Madame lui reproche de s‘être ridiculisé en allant chercher le briquet du patron sous la table...

 

La Pépinière Opéra
Ça déménage !

Ça déménage !

 

Ludo et Pedro totalement immatures, amis et colocataires de longue date vont devoir se séparer car Pedro a décidé de vivre avec sa copine Juliette, petite bourge de Neuilly, qu’il fréquente depuis six ans. Tout commence donc après une nuit d’ivresse entre copains un dimanche matin à huit heures.

 

A la Folie Théâtre
Inséparables

Inséparables

 

Un jeune couple se sépare alors qu’il vient d’acheter un appartement à crédit. Aucun des deux, ni Nina, ni Paul, ne veut s’en aller… alors en attendant de trouver une solution financière permettant d’attribuer l’habitation à l’un ou à l’autre, tout est divisé en deux...

 

Théâtre de la Michodière
La Garçonnière

La Garçonnière

 

Cette comédie dramatique est l’adaptation théâtrale du film de Billy Wilder (The Apartment) sortie en 1960, succès planétaire qui fut récompensé par une vingtaine de prix, plus prestigieux les uns que les autres. Installer l’histoire de ce film culte sur une scène de théâtre était donc un projet ambitieux et un pari osé.

 

Théâtre de Paris
Blasted / 4.48 Psychosis

Blasted / 4.48 Psychosis

 

Sarah Kane, fulgurante et éphémère flamme dramatique, se fait connaître par le scandale des représentations de sa première pièce, Blasted, en 1995 à Londres. Elle disparaît pendue à ses lacets de chaussures dans les toilettes d’un l’hôpital quelques semaines après avoir écrit son dernier texte, 4.48 PSYCHOSIS, en 1999. Entre ces deux dates, elle a le temps d’écrire trois autres pièces.

 

Théâtre Studio d’Alfortville
C’est Noël tant pis

C’est Noël tant pis

 

C’est Noël tant pis ! On dit souvent que la réponse est dans la question, en ce qui concerne la pièce de Pierre Notte le sujet est dans le titre ! Dès la première scène, la messe est dite : le père de famille, en équilibre instable sur un escabeau, tente d’accrocher la dernière boule au sapin de Noël, symbole de la traditionnelle fête familiale qui va bientôt réunir les parents, leurs deux fils, leur belle fille et la grand-mère...

 

Comédie des Champs Élysées
Compartiment fumeuses

Compartiment fumeuses

 

Prison pour femmes.

Une cellule, deux lits, une prisonnière.

Les verrous claquent. Une deuxième incarcérée est jetée dans la cellule par la gardienne : les trois protagonistes de la pièce sont réunis.

 

Studio Hébertot
La Formule du bonheur

La Formule du bonheur

 

L’histoire se déroule dans les Ardennes, dans une petite ville de 6000 habitants appelée Nouzonville, bord de Meuse. Elle raconte la fin et le démantèlement d’une usine, une forge, le ventre actif de cette communauté qui employait la moitié de ses habitants et représentait la principale mine économique du pays. Bref le cœur de l’activité.

 

Épée de Bois
Le Moche

Le Moche

 

La pièce de Marius von Mayenburg est une fable sur un questionnement posé par nos sociétés modernes, un questionnement sur la valeur de l’identité.

Dans la modernité présentée par le jeune auteur fétiche de la Schaubühne, tout problème a sa solution car l’idéal publicitaire a réponse à tout : « Il vous manque quelque chose ? Nous l’avons. Venez nous voir. Vos manques seront comblés. Et le bonheur envahira votre vie » …

 

Plateau 31 – Gentilly
Abigail’s Party

Abigail’s Party

 

Maison de banlieue anglaise de classe moyenne. Un agent immobilier et son épouse, femme au foyer, reçoivent un jeune couple qui vient d’emménager dans le quartier. Une voisine divorcée les rejoint, surtout pour laisser le champ libre à Abigail, sa fille de quinze ans qui fait la fête de son côté avec ses amis...

 

Poche Montparnasse
L’Avaleur

L’Avaleur

 

La pièce de Jerry Sterner, adaptée par Évelyne Loew, raconte la prise de pouvoir hostile d’une entreprise financière sur une entreprise industrielle et son démantèlement – la bourse suçant les forces et les richesses du travail. C’est l’histoire d’une destruction, d’une mort, du dépeçage d’un outil de production familiale pour en extraire un profit immédiat, sans aucun état d’âme de la part du financier qui déclenche cette opération.

 

Maison des Métallos
L'Amante anglaise

L'Amante anglaise

 

Ce n’est pas le texte le plus connu de Marguerite Duras, et pourtant il est régulièrement joué, et avec les plus belles distributions (de Madeleine Renaud à Ludmila Mikaël en passant par Suzanne Flon). Celle-ci ne déroge pas à la règle puisque c’est ici Judith Magre qui interprète le rôle-titre...

 

Théâtre Lucernaire
Cendres de cailloux

Cendres de cailloux

 

Il y a, dans ce spectacle, une fraîcheur, une verdeur, une sensualité et une porte ouverte sur un dépaysement vivifiant mais pas un dépaysement géographique, plutôt un dépaysement poétique. C’est pourtant sans effet de décor (rien sur scène ou quelques meubles accessoires) et aussi en luttant contre la lumière de ce théâtre totalement inadapté à ce récit que les quatre interprètes parviennent à nous emmener dans cette histoire...

 

Théâtre la Boussole
Le Bal

Le Bal

 

Cette adaptation de l’un des premiers livres de l’auteur Russe Irène Némirovsky est avant tout le portrait violent d’une mère qui n’éprouve pas le moindre sentiment maternel pour sa fille Antoinette. En véritable dragon pernicieux, elle se montre impitoyable face à cette jeune fille qu’elle refuse de voir grandir, jalouse maladive de cet éternel miracle de l’adolescence, obsédée par la signature du temps qui marque son visage...

 

Théâtre Rive Gauche
Oncle Vania

Oncle Vania

 

La scène vit déjà de ses cinq personnages et vibre au son de la guitare en attendant que les spectateurs, venus en nombre, remplissent à craquer la salle théâtre de l’Essaïon.

L’air est chaud, russe et rustique dans cette demeure provinciale. Sous des semblants de convivialité, couvent des tensions qui se devinent irrépressibles.

 

Théâtre Essaïon
Le Clan

Le Clan

 

Le Clan, c’est l’histoire de quatre malfrats, des gangsters à la petite semaine, des bras cassés mais attention tout de même !... des bras cassés capables de descendre quelqu’un sur contrat, moitié idiots mais moitié mafieux.

Une histoire qui ressemble par bien des côtés aux films comiques des années 60, 70 : mi-film noir se déroulant dans le milieu de la pègre, mi comédie flingueur à la Lautner ou à la Gérard Oury

 

Théâtre de Paris
Un démocrate

Un démocrate

 

Gouvernement invisible.

Manipulation des masses.

Étude et maîtrise du comportement psychologique des foules.

« La réalité n’existe pas ! » dit Edward Bernays le héros de ce bio-pic, bio-play.

Tous ces termes et bien d’autres tournent dans l’esprit de cet américain né en Autriche en 1891, qui inventa la notion de « Public Relations » pour se démarquer des publicitaires de l’époque...

 

Théâtre de l’Opprimé
Rimbaud / Verlaine Éclipse Totale

Rimbaud / Verlaine Éclipse Totale

 

La rencontre, et la relation tumultueuse qui en suivit, entre des sommités de la poésie française du XIXème siècle : 1871, Rimbaud a 17 ans lorsqu’il arrive chez Verlaine, à l’invitation de ce dernier. Leur admiration réciproque déclenche une complicité instantanée, évidence de l’inévitable passion qui les reliera désormais.

 

Théâtre de Poche Montparnasse
Urfaust

Urfaust

 

Urfaust, aussi nommé « Faust originaire », serait une première version, sous forme de fragments du Faust qui verra le jour trente ans plus tard. Goethe, de toute façon, a été fasciné par cette légende qui l’occupa de nombreuses années. Ici, règne une grande liberté : l’aspect « pacte avec le diable », n’existe pas...

 

Théâtre de la Tempête
La Femme oiseau

La Femme oiseau

 

Voici un spectacle qui a planté ses racines dans le merveilleux. Non seulement parce que l’histoire en elle-même est de ce domaine mais par la forme sous laquelle Alain Batis a voulu la présenter. Texte, visuel, décors, costumes, musiques et jeu d’acteurs participent ensemble à la narration de ce conte extrait d’une légende japonaise.

 

Théâtre de l’Épée de Bois
Vie et mort de H, pique-assiette et souffre-douleur

Vie et mort de H...

 

Beaucoup d’éléments parlent à l’intime dans cette pièce faite d’histoires de familles qu’on tolère, de parents, d’enfants déjà grandis, d’amis et du Temps qui change la donne et redistribue les pouvoirs entre les gens. Avec cette idée constante que l’être humain se désole autant qu’il se réjouit du bien et du mal qui peut arriver à autrui, surtout aux proches.

 

Théâtre de la Tempête
Le Paris des femmes

Le Paris des femmes

 

Pour cette troisième et dernière soirée du Paris des Femmes 2017, quatre pièces courtes ont été proposées en lecture spectacle sous la direction de Catherine Schaub à la mise en scène.

Le thème imposé pour toutes ces écritures : Scandale

 

Théâtre des Mathurins
Le Moche

Le Moche

 

Hé ! Les gens ! Réveillez-vous ! Vous tous, citoyens, individus à parts entières conscients de leurs droits sur terre, de leur libre-arbitre, leur liberté, de leurs choix de vie et de pensée, les bienheureux du monde technologique moderne… ce monde ultra réaliste qui vous apportera le bonheur, promis juré craché ! Réveillez-vous !

 

Théâtre de l’Atalante
Babacar ou l’Antilope

Babacar ou l’Antilope

 

Sur le thème du passage des frontières (en l’occurrence celle de Ceuta, enclave espagnole au Maroc) l’auteur veut témoigner, nous faire réfléchir. Et d’imaginer un personnage d’architecte africain, dont on ne sait rien de plus, sauf qu’il est fasciné par un phare, celui qui représente pour lui la liberté. La rejoindre, donc.  Mais comment ?

 

Théâtre 13 Côté Seine
La Peur

La Peur

 

Si l’on retrouve dans cette nouvelle écrite en 1913 tout le génie observateur de Stefan Zweig sur le comportement humain, il a fallu à Élodie Menant un talent d’écriture très pointu et une certaine aptitude à décortiquer les ravages, les complexités et les failles de ce couple pour qu’elle adapte de manière aussi brillante et riche d’émotions ce très beau texte.

 

Théâtre Michel