UNE HISTOIRE D’AMOUR

 

La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
01 40 03 44 30

Jusqu’au 28 mars 2020
Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

 

Une histoire d’amour loupe 

 

Voici donc la nouvelle pièce du phénomène Alexis Michalik, celui à qui tout réussit depuis quelques années, le beau gosse qui enchaîne les succès – que dis-je les succès, les triomphes – dans le théâtre privé. Et cette Histoire d’amour ne devrait pas déroger à la règle, à en juger par l’accueil reçu par la salle (comble) de la Scala hier soir.

L’histoire en question pourtant, s’éloigne des pièces historiques auxquelles il avait habitué un certain public : elle s’ancre dans un décor et des problématiques de la société actuelle, de l’homoparentalité, de la résilience, de la maladie, des couples qui se font et que se défont et surtout de l’amour qui dure encore et toujours, sous toutes les formes qu’il peut prendre. Agrémentées de chansons d’amour, les situations, les changements de costumes et de décor se font à vue. Tout s’enchaîne sur un tempo virevoltant, et l’ensemble donne de la fluidité et du rythme à un style de mise en scène qui se rapproche du montage propre au cinéma, voire à la télévision. Et puis, petit à petit, le tourbillon gagne en profondeur : les intrigues se nouent, les scènes s’allongent, la complexité et l’émotion arrivent – et l’on se trouve pris au piège d’une écriture maligne qui raconte un mélo redoutablement efficace, qui confirme le talent d’Alexis Michalik pour raconter les histoires. Entouré de comédiennes très convaincantes, il est d’ailleurs lui-même sur les planches cette fois-ci pour interpréter un écrivain drôle et attachant dont le personnage contribue à rendre la légèreté grave et la gravité légère. Bravo, ce théâtre-là a vraiment trouvé la recette magique plaire au plus grand nombre.

Frédéric Manzini

 

Une histoire d’amour

d’Alexis Michalik

Mise en scène : Alexis Michalik assisté de Ysmahane Yaqini et Clémentine Aussourd
Décor : Juliette Azzopardi
Costumes : Marion Rebmann assistée de Violaine de Maupeou
Lumières : Arnaud Jung
Vidéo : Mathias Delfau
Son : Pierre-Antoine Durand
Chorégraphie : Fauve Hautot
Perruques : Julie Poulain
Avec : Pauline Bression, Juliette Delacroix, Alexis Michalik, Marie-Camille Soyer,  et en alternance Lior Chabbat, Violette Guillon et Amélia Lacquemant

 

 

Mis en ligne le 16 janvier 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIER ARTICLE

s