UN CADEAU PARTICULIER

 

Théâtre Le Funambule
53 rue des Saules
75018 Paris  
01 43 23 88 83

Jusqu’au 3 janvier 2021
du mercredi au samedi à 19h ou 21h (en alternance);
les dimanches à 18h

 

Le Prsbytère loupe 

 

Didier Caron n'est pas le premier venu : comédien, ex-directeur de salle et surtout auteur de plusieurs pièces... marquantes.

Celle-ci, la petite dernière, cache, sous on titre intrigant, une comédie pétillante, mais pas que. Ou comment à partir d'un événement anodin (un cadeau, en l'occurrence, mais dont nous ne vous révélerons pas la teneur !) une suite de confidences et reproches vont entraîner en cascades, des révélations qui vont secouer nos personnages ; les chambouler, c'est le moins qu'on puisse dire.

Sans trop en divulguer, notons que des pièces comme "Le Prénom" ou encore "La Moustache" s'appuyaient sur des points de départ similaires.

Voici donc Éric (Didier Caron lui-même) la cinquantaine, qui va fêter son anniversaire. Sa femme Sabine est là, bien sûr, ainsi que son asssocié et meilleur ami Gilles. Et le malheur va venir du cadeau de celui-ci.

Le début de la pièce peut sembler un peu longuet : on ergote, on débat, on enfile des arguements guère nouveaux  sur le cadeau en question... un livre. Et puis à un moment, ça démarre vraiment. La coupe réglée des relations, le dynamitage du passé où chacun, bien sûr, en a à dire et à redire.

Le pauvre Éric, qui partait serein vers cet anniversaire (changement de décennie, en plus !) va voir peu à peu ses certitudes balayées. Il lui faudra bien se remettre en question. Évidemment, les rebondissements qui "enfoncent" Éric chaque fois un peu plus, sont des plus réjouissants pour le public. Didier Caron les affronte avec des grogements de dogue ou des accablements répétés.

Son comparse n'est pas en reste : Christophe Corsand a des faux airs d'Henri Guybet. À lui le sourire béat, la malice avouée ou encore les sourcils arqués dès qu'il semble s'excuser de lancer une nouvelle flèche en direction de son vieux copain. Belle prestation également de Bénédiscte Bailby, dans le rôle de Sabine : rôle ambigu, où il s'agit de ne pas trop en faire... mais suffisamment quand même. Dans la dignité blessée et, à l'occasion, le reproche qui tue, elle est très bien.

On s'attendait à passer une soirée anodine avec une situation incongrue assortie de petites vannes (il y en a, rassurez-vous !) et puis on se retrouve, mine de rien, avec une pièce qui va un peu plus loin qu'on ne le pensait. Elle donne à réfléchir, et sur l'âge, et sur les amis et sur le relation conjugale. Et sur les cadeaux !

Après ça, vous ferez sans doute attention, vous aussi, à ce que vous offrez.

Gérard Noël

 

Un cadeau particulier

de Didier Caron
Mise en scène : Didier Caron et Karina Marimon

Avec : Bénédicte Bailby, Christophe Corsand et Didier Caron

 

 

Mis en ligne le 28 septembre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES