BOULE DE SUIF

 

Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

01 45 44 57 34

Jusqu’au 18 octobre 2020.
À 18h30 du mardi au samedi, dimanche à 21h.

 

Boule de suif loupe 

 

Sylvie Blotnikas et André Salzet, les adaptateurs, n'ont pas choisi la facilité : adapter cette nouvelles de Maupassant, pour passionnante qu'elle soit, présentait des difficultés.

Bien sûr, ils ont un peu taillé dans le texte (les "puristes" leur pardonneront) et donné vie à cette terrible histoire.

Dans un décor minimaliste, le comédien-narrateur (André Salzet) entre en scène : il évoque pour nous les circonstances : la guerre de 1870, les Prussiens qui occupent également la Normandie. L'hiver. Ça avance : nous voici dans une diligence où une dizaine d'habitants de Rouen fuient la ville, pour des raisons diverses. Il y a là trois couples, deux bonnes soeurs, un "démoc" du nom de Cornudet et une femme "de petite vertu" surnommée Boule-de-Suif. Nous y voilà.

Le comédien excelle, dès qu'il y a une scène et des dialogues à évoquer les différents personnages, le voyage qui se déroule non sans difficulté. La faim qui les tenaille tous plus ou moins, sauf Boule-de-Suif qui a pris ses précautions et prévu des victuailles qu'elle partage généreusement avec ses compagnons de voyage.

Le texte de Maupassant est une petite merveille de précision et d'allusion. On suit les échanges entre les protagonistes, on voit qu'ils s'apprivoisent, on assiste à leur arrivée à leur première étape. Là, le choc : les soldats prussiens sont dans la place. Les voyageurs trouvent refuge à l'auberge où Boule-de-Suif suscite le désir de l'officier prussien.

Nous sommes alors en lieu clos : au rythme des jours et surtout des nuits, nous allons assister aux refus réïtérés de Boule-de-Suif et aux manigances des autres personnages pour pouvoir partir, puisque l'officier lie leur liberté à la décision de Boule-de-Suif de se donner à lui.

Tout ceci fonctionne bien : Loiseau, le comte, les épouses, les bonnes soeurs et Cornudet sont campés finement... au moyen de quelques attitudes et façon de parler choisies.

La musique de César Franck, bien venue, nous plonge dans une ambiance toute de douceur et mélancolie.

Au final, ce spectacle s'inscrit dans la lignée de "Mme Bovary", ou "le joueur d'échecs" autres spectacles déjà joués par André Salzet : le côté littéraire demeure (et heureusement). On a l'impression d'entrer dans un livre d'images animés.

Et bien plus que ça.

Un bon moyen de retrouver Maupassant, relire l'Histoire et de s'émouvoir avec ce beau portrait de femme.

Gérard Noël

 

Boule de suif

de Guy de Maupassant

Adaptation : André Salzet et Sylvie Blotnikas
Mise en scène : Sylvie Blotnikas
Création lumières : Idir Acef
Musique : César Franck

Avec André Salzet

 

Mis en ligne le 4 septembre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES