UN MONDE SANS CULTURE

 

Un monde sans culture loupe 

 

Sur le parvis de l'église Saint Agricol à 16 h précises, comme en plus de cinquante autres lieux en France, deux comédiens ont donné la lecture d'un texte de Danielle Vioux un auteur de Marseille sur le thème d'un monde sans culture.
Tout était fait en catimini, consignes Covid oblige.
Mais les spectateurs s'étaient éloignés les uns des autres, la sécurité régnait. Ils étaient là de tout âge, de tout horizon, venus là grâce à l'info qui a couru ou simplement par hasard, le lieu étant passager et bien situé.
Sophie Millon et Stephem Pisani ont investi les lieux, un parvis, et nous ont plongé dans la culture l'espace de la représentation. De courts textes en relation avec notre situation actuelle ponctués par les trompettes d'ouverture du festival. Tous deux débordaient d'énergie, comme s'ils sortaient d'un coma profond qu'ils voulaient fuir à toutes jambes.
Beau clin d'œil à cette époque où on ne sait pas encore dans quelles conditions le festival va avoir lieu… s'il a lieu.
Mais peu à peu la nature s'éveille, les gens sont avides de cette culture qui a dû partir en dormance, ils ne veulent pas d'un monde sans culture, ils veulent entendre et voir, ils veulent être émus et rire aussi, ils veulent vivre.
L'opération « un monde sans culture » fut un beau moment, comme un décapsuleur qui ouvre la bouteille que l'on va boire enfin.
Merci à Sophie et Stephem pour leur travail.

Jean Michel Gautier

         

 

Mis en ligne le 10 mai 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES