Entête

TO BE OR NOT TO BE AVIGNON

 

Théâtre du Chêne Noir

le 18 novembre 2021

 

To Be or Not to Be Avignon loupe 

 

To Be or Not to Be Avignon
Stéphane Caso au mieux de sa forme


Il a pris Avignon à bras le corps pour en narrer l’histoire depuis ses origines jusqu’à nos jours.

Quelle fresque ! Mais aussi quel souffle !

J’avais vu la première présentation de cette pièce, j’avais aimé mais là je dois avouer que j’ai adoré. Il a tout revu, c’est plus dynamique, plus humain. Pas un temps mort, pas un souffle en trop, tout est mesuré millimétré, calibré.

Il est seul en scène et va interpréter une foule de personnages avec humour et bonhomie, avec désinvolture et précision, avec amour.

On le suit dans son récit qui se déroule au gré du temps et de l’histoire. Que de personnages, d’échos, d’anecdotes, de trouvailles.

Il change de rôle en marchant enfilant un tissu, un casque ou un chapeau...

C’est du millimétré, du calcul précis pour dérouler la grande histoire sur le plateau du théâtre.

On part des Romains avec un dialogue d’une redoutable modernité, non dénué d’humour et de décalage et l’histoire avance pour se retrouver avec les papes. C’est l’opulence à ce moment-là, la débauche, le développement de la ville insérée dans les remparts entre les églises et les bordels.

Quelle fougue ensuite avec les Montgolfier, la révolution et l’empire. Puis ce sera la guerre de 1914 et celle de 1940. Pour arriver à la création du festival d’Avignon. L’invitation faite à Vilar, la cour du palais envahie par les voix de ces comédiens qui ont gravé leur nom dans l’histoire de la cité. Et pour ouvrir la voie au off du festival.

Stéphane Caso mène son récit avec talent sans une fausse note, sans un temps mort, il nous porte et nous transporte du début à la fin du récit.

La scène du Chêne Noir est fort bien utilisée, il est seul au milieu de ses costumes mais ne disparaît jamais, il est toujours sur le devant, sur la brèche. Il use de ses talents d’imitateurs pour des clins d’œil qui valent leur pesant de cacahuètes. Quelle galerie de portraits !

Humour, tendresse, puissance et connaissance historique donnent au récit une force qui nous fait décoller de nos sièges, on est soufflés.

Stéphane Caso en sus d’avoir su écrire cette histoire de la ville avec précision et humour interprète ce récit avec un réel talent de comédien... Ce seul en scène est un exploit comme on en voit rarement et Dieu sait que j’en voie beaucoup.

Jean Michel Gautier

 

To Be or Not to Be Avignon

de et avec Stephane Caso

Mise en scène : Christophe Barbier et Donat Guibert

 

      

 

Mis en ligne le 19 novembre 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES