LE RETOUR

 

Théâtre du Rempart
56 rue du rempart Saint-Lazare 
84000 Avignon
09 81 00 37 48

du 7 au 31 juillet
à 15h50

relâche les lundis 12,19,26 juillet

 

Le Retour loupe 

 

Pièce de Harold Pinter c’est une pièce sur les rapports familiaux, le mariage et la famille. Nous assistons au retour de Teddy qui revient chez son père où vivent aussi son oncle et ses deux frères. Il était parti depuis six ans aux États-Unis où il enseignait la philosophie et où il vivait avec sa femme Ruth.

Max repense à sa femme infidèle en voyant Ruth, Sam associe Ruth à la belle sœur qu'il aimait promener dans son taxi, Lenny revoit la mère adultère, Joe voit en elle une femme qui pourrait lui donner toute l'affection dont il a été frustré, chacun ainsi a sa propre vision en fonction de ce qu'il est .

Le problème chez Pinter est que le langage est un stratagème, les mots ne servent pas à dire mais à déguiser ce qu'ils pensent ou sentent. Les mots deviennent ainsi une mascarade, un voile et sont utilisés comme des armes pour terroriser ou saboter.

Il va par la suite démasquer l'imposture de ses personnages et révéler le paraître et l'enfoui.

Si Max brutalise tout le monde c'est pour masquer sa peur de vieillir. Teddy est impassible mais ravagé intérieurement. Ruth accepte de rester dans la famille pour se prostituer mais le fera-t-elle ?

Pinter n'est pas explicite, mais il montre que le masque porté par ses personnages n'est qu'une protection illusoire. C'est au public à découvrir et comprendre.

Ce qui semble sûr, c'est que nous assistons à un extrait de vie où rien ne tient, où tout s’effondre en permanence. Mais rien pour se raccrocher, pas même les mots.

Ce retour du « fils prodigue » n'est salué par personne, il faut qu'il se positionne mais avant d'avoir fait quoi que ce soit, il a perdu sa femme partie dans les bras de ses frères et prête à se prostituer.

La famille éclate et l'ignore.

La mise en scène d'Alice Safran garde cet aspect sombre à tous les sens du terme. On est dans l’obscurité même, mais aussi dans la crasse et les déchets, rien ne tient dans cette maison, ni les individus ni les objets.

Les personnages sont sinistres, que ce soit le chauffeur, le boxeur, le proxénète, le père, le prof ou la femme, ils puent le malaise. Tout ne cesse de s'écrouler pour eux.

Vision d'un monde sans espoir, noir et puant où vivent des personnages sans rêves.

Tous les acteurs sont bien à leur place, Pinter serait content.

Mais quelle gifle !

Jean Michel Gautier

 

Le Retour

de Harold Pinter traduction Eric Kahane

Mise en scène Alice Safran

Avec Bruno Andrieu, Christian Canot, Arthur Chédeville, Edward Lin, Paolo Palermo, Alice Safran

Scénographie Olivier Meynard
Lumières Marin Payot

 

Mis en ligne le 11 juillet 2021

Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES