EMMÈNE-MOI

 

Chapelle des Italiens
33 rue Paul Saïn
84000 – Avignon

du 7 au 31 juillet
à 10h
relâche les 19 et 26 juillet

 

Emmène-moi loupe 

 

Immersion en Inde au Rajasthan sur les pas d'une petite fille, Teju Behan. On est dans un milieu défavorisé mais où règne la joie de vivre pourtant. Elle participa aux travaux des champs en ne perdant pas de vue les trains qui passent, porteurs de rêves et d'espoirs. Un été plus chaud que les autres ruine cette famille et bien d'autres et leur issue est d'aller à la ville trouver du travail. Téju va vivre dans un bidonville, se marier et ensuite vivre sur les routes en chantant jusqu'au jour où elle découvre le dessin et là c'est une nouvelle vie pour elle. Il n'y a pas de déterminisme social, on peut toujours aller contre et sortir de son état pour entrer dans un autre.

Christine et Françoise, fortement nourries de culture indienne ont donné vie à ce récit inspiré d'une histoire vraie. Elles jouent des instruments de musique, dansent les danses rituelles de l’Inde, elles sont plus Indiennes que des Indiennes.

Elles sont radieuses, lumineuses et nous font partager une belle joie de vivre.

Spectacle porteur de bien des messages : le combat face à l'adversité, la lutte contre le climat, la condition de la femme, l'espoir dans la vie, la rencontre de l'autre qui nous amène à la connaissance de soi etc.

On retrouve bien ces visages indiens, confiants dans leur avenir, qui pensent que leur karma est déterminé mais que derrière celui qu'ils vivent s'il n'est pas très bien il y aura le suivant et celui-là pourra être meilleur.

Elles ont pris une histoire vraie, celle d'une petite fille pauvre qui deviendra une dessinatrice reconnue et sortira de sa misère.

Elles en ont fait un conte musical enlevé, optimiste où chant et danse se répondent, où les enfants peuvent se projeter tout en rêvant un peu.

On est dans une Inde optimiste, celle du chant et de la danse, celle des enfants heureux, laissant de côté l'Inde des conflits religieux ou territoriaux, des enfants exploités et des femmes défigurées à l'acide. Elles ont bien raison, il vaut mieux s'appuyer sur ce qui est positif pour avancer.

Jean Michel Gautier

 

Emmène-moi

d'après Tejubehan
Mise en scène Christine Aucière
Chorégraphie Françoise Carret

Avec Christine Aucière et Françoise Carret

Régie Baptister Joumier
Lumières Amandine Richaud

 

Mis en ligne le 19 juillet 2021

Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES