Entête

ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ

 

Théâtre de l’Atelier
1 place Charles Dullin
75018 Paris
01 46 06 49 24

Jusqu’au 23 janvier 2021
Du mardi au samedi à 19h
Le dimanche à 17h

 

Zaï Zaï Zaï Zaï loupe

Crédit photo : François Goize

 

Zaï Zaï Zaï Zaï, c’est le titre d’une bande-dessinée de Fabcaro, parue en 2015 et qui a reçu de nombreux prix, sûrement car il manie à merveille un humour teinté d’absurde, à la fois se montre révélateur de bien des aspects de notre société. Adapter une bande-dessinée au théâtre, c’est un pari, et il est fort bien relevé par les huit comédiens qui en proposent une version sous forme de fiction radiophonique. Ainsi, six d’entre eux sont debout derrière une table, chacun derrière un micro, et à leur gauche, Élisa Bourreau et Christophe Danvin accompagné de sa guitare, réalisent, en plus d’interpréter des personnages, les bruitages de l’histoire avec toutes sortes d’objets. De cette façon, la forme place les voix et les sons au centre de tout, permettant de mettre en avant le texte et les bons mots de Fabcaro.

Le point de départ de la BD est le suivant : l’auteur, Fabrice, s’apprête à payer ses courses à la caisse d’un supermarché mais il n’a pas la carte du magasin sur lui. Un drame, un crime même : le vigile s’en prend à lui en le menaçant d’effectuer une roulade arrière et, de peur d’être arrêté, Fabrice entreprend une véritable cavale. L’affaire de l’auteur de BD sans carte de fidélité devient une affaire d’état : on en parle dans les médias, lors des repas de famille, à la radio, dans les commerces… Chaque comédien interprète une grande variété de personnages. On a l’impression d’une paranoïa générale : l’auteur est décrié, jugé, pris pour cible mais aussi soutenu en chanson par des artistes – un excellent moment ! Parfois, on ne sait plus de quoi les personnages parlent, mais indirectement et subtilement, on entend en filigrane des discours sécuritaires et intolérants qui résonnent avec ce que malheureusement nous connaissons bien. L’absurde laisse ainsi entrevoir la satire et l’on passe un excellent moment, du début à la fin (il ne faudra d’ailleurs pas quitter le parvis du théâtre trop vite !).

Une pièce qui nous fait écouter Joe Dassin d’une autre façon, et qui donne envie de lire ou relire Fabcaro, qui semble avoir le vent en poupe, puisque une version cinématographique du même texte sortira prochainement sur les écrans.

Ivanne Galant

 

Zaï Zaï Zaï Zaï

D’après une bande-dessinée de Fabcaro
Mise en scène : Paul Moulin

Avec, en alternance Ariane Begoin, Elisa Bourreau, Serge Biavan, Maxime Coggio, Christophe Danvin, Aymeric Demarigny, Jean-François Domingues, Cyrille Labbe, Paul Moulin, Emmanuel Noblet, Maïa Sandoz et Aurélie Verillon

Adaptation : Maïa Sandoz et Paul Moulin
Collaboration artistique : Maïa Sandoz
Création sonore : Christophe Danvin
Création lumière : Emmanuel Noblet et Aurore Beck
Scénographie et Costumes : Paul Moulin
Mise en Espace Sonore : Jean-François Domingues
Régie son : Jean-François Domingues, Grégoire Leymarie, David Ferre