AUX POINGS

 

Au Théâtre de la Tempête – Cartoucherie
route du Champ-de-Manoeuvre,
75012 Paris
 01 43 28 36 96

Du mercredi 2 au mardi 8 juin à 18h30.
Du mercredi 9 au samedi 19 juin à 20h30.
Dimanche 16h.

 

Aux poings loupe 

 

D'entrée de jeu, on est prévenu : la boxe va être au centre du spectacle : nous avons un ring délimité sur le sol et un puching-ball suspendu. Il s'agit plus spécifiquement de boxe thaï.

En off, deux voix féminines papotent, échangent des confessions à propos de tout et de rien (maquillage, stérilet, le roi Lion ...), le tout avec un léger accent du Midi. Après l'entrée des comédiennes-boxeuses, en tenues fluo, nous avons droit à un petit cours sur la philosophie de la boxe thaï. Et sur son histoire. On retiendra que l'ennemi à battre, ici, est intérieur.

S'ensuivent de courtes scènes où nous assistons à un entraînement. Et aussi à du défoulement : il y a cette logorrhée agrémentée de coups de poing et pied sur le punching-ball où l'une dit tout le mal qu'elle pense de l'autorité, des parents, de la police... des mecs en général, mais elles auront l'occasion d'y revenir. Outre deux scènes un peu plus "jouées" et où existe un personnage (une directrice, puis une star  très dans l'apparence), il semble que ce soit là l'occasion de placer un message : et sur la violence et sur l'apparence (celle, du moins que les filles "doivent" absolument avoir pour être acceptées. On les veut jolies, maquillées, fines, délicates...)

Sur le fond, rien à redire.

La forme est plus problématique : on sent ici l'envie forte des deux comédiennes de se dire, de se justifier (pourquoi ?) de montrer à ces  intellos parisiens qu'elles ne font pas partie de leur monde : elles en ont bavé, elles ont lutté et elles s'en sortent grâce à la boxe thaï. Au point, bien sûr, d'avoir réalisé le spectacle que nous sommes en train de voir.

L'impression générale est mitigée : on hésite entre un peu d'agacement et d'autres ressentis plus positifs : le sourire dû aux petites vannes (souvent) bien senties, la compréhension, voire l'admiration "physique" de voir ces entraînements et ce combat de la fin, si... symbolique.

En conlusion, un spectacle qui ne se prend pas la tête et prétend délivrer un message positif.

Les deux comédiennes ont, il faut le dire, une sacrée présence et sont à fond dans ce qu'elles font.

Gérard Noël

 

Aux poings

Texte et mise en scène : Alix Andréani, Bruno Blairet, Julie Duval.

Avec : Alix Andréani, Julie Duval, Ary Gabison.

Lumières : Jean-Luc Chanonat
Musique : Augustin Hurez
Chorégraphies : Alfonso Baron, Swann Blairet
Chorégraphie des combats : Rodrigo Alamos
Régie : Gilles David, Yann Nédélec

 

 

Mis en ligne le 5 juin 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES