Entête

MON CHIEN DIEU

 

Studio Hébertot
78 bis Bd des Batignolles
75017 Paris
01 42 93 13 04

Jusqu’au 20 novembre
les samedis à 15h

À partir de : 8 ans

 

loupe 

 

Deux enfants se retrouvent laissés à eux-mêmes, un bel été. Ils se connaissent, se côtoient, sont voisins durant l’année scolaire. Contrairement à tous leurs amis, ces deux-là ne sont pas partis en vacances. Pas grand-chose à faire. Les parents font la sieste ou travaillent. Regarder les mouches voler. En attraper. Faire passer le temps ensemble. Le temps sera le socle de la relation qui naît entre eux deux.

Zora et Fadi vont ainsi au fil des jours, tisser un bout de vie, un bout d’amitié, un bout d’amour peut-être, une esquisse amoureuse enfantine nourrie d’imaginaire, de défis, et d’aventures humaines. C’est ainsi qu’ils découvriront Anubis, le chien. Anubis, le chien qui n’appartient à personne, à rien, ni au monde des morts ni au monde des vivants, qui va les accompagner et les guider lorsqu’un drame familial va obliger les deux amis à sauver l’oncle de Fadi et l’aider à accomplir son destin.

Le texte de Douna Loup construit avec minutie ce lien qui finira par unir Zora et Fadi. Il plonge dans l’univers de l’enfance, dans ces sens et ces pensées qui se cherchent et se découvrent, avec finesse. Et sans jamais tomber dans une gravité dont cette histoire est sous-tendue, il parvient à semer des images qui restent en mémoire. Comme cette idée du temps qui s’écoule différemment pour nous les humains que pour les mouches. Explication que donne Fadi au fait que celle-ci vont plus vite que la main qui veut les attraper.

Sous des dehors naïfs, les deux enfants drainent ainsi des pensées  originales. Ils sont à l’âge où l’imaginaire et la réalité sont de forces égales. À l’âge où tout est possible.

La metteuse en scène Corinne Réquéna s’est emparée de cet univers et parvient, grâce à une scénographie simple mais efficace, à en rendre toute la poésie. Le chien, figuré par une marionnette lumineuse laisse l’illusion de sa réalité possible. L’accent est surtout mis sur l’interprétation des deux personnages humains, joués par deux adultes, qui donnent avec justesse l’impression d’innocence sans tomber dans la parodie d’enfants.

Tout en douceur, ce spectacle parvient à raconter, en s’approchant parfois du conte, l’instant où l’enfance et le monde qui l’entoure se font face, et la prise de conscience qui en découle.

Bruno Fougniès

 

Mon chien Dieu

De Douna Loup
Mis en scène par Corinne Réquéna

Avec Eléna Bruckert, Nassim Haddouche et Cristina Iosif / Lou Montagne (en alternance)

Musiques : Joachim Latarjet
Scénographie : Victor Melchy
Marionnette : Amélie Madeline
Création lumière : Léandre Garcia La Molla
Costumes : Pétronille Salomé

 

Mis en ligne le 24 octobre 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES