LABICHE  REPETITA

 

Théâtre le Funambule
53 rue des Saules,
75018 Paris
01 42 23 88 83

Jusqu’au 31 décembre
Lundi, samedi, dimanche 17h ou 19h ou 21h

 

Labiche  Repetita loupe 

 

Attention, ici, deux pièces en une : l’autrice/metteuse en scène s’est emparée d’une courte pièce peu connue de Labiche, La Main Leste. Elle a imaginé  les préparatifs qui précèdent la trente-troisième représentation, les derniers instants. Il y a même, pour la vraisemblance, de faux flyers disponibles à l’entrée : on y trouve les noms des personnages/acteurs, et non des vrais comédiens, avec des bios imaginaires plus vraies que nature.

Le spectacle, à présent : la scène est en bataille. On nous convie à voir à quoi ressemble le théâtre avant le théâtre, entre une inondation, une régisseuse qui rêve de stand-up, un stagiaire invisible, une jeune première speedée, son ami qui joue son père, une comédienne qui a des montées de lait et le jeune premier "tête à claques" qui a invité Stéphane Braunschweig à venir, sans que cela soit arrivé jusqu’à présent.

Au-delà de la caricature, il y a de la matière : des catastrophes, des jalousies, de l’aigreur, tout ceci étant censé s’apaiser au moment de jouer, au nom du sacro-saint théâtre et de l’amour du métier.

Ça y est, la pièce commence : tout, bien sûr, ne se passera pas pour la mieux. Seule petite note discordante, le choix de la pièce. Labiche œuvre déjà dans la satire et le rire. Rajouter du gag sur le gag est risqué : on aurait pu voir (et cela s’est souvent fait) une représentation sérieuse (une tragédie, pourquoi pas ?) perturbée par mille et un problèmes. Du coup, les comédiens sont amenés à outrer leur jeu pour La main leste, désamorçant une partie des effets prévus par Labiche. On note d’ailleurs que la pièce n’est pas "déconstruite" : elle va jusqu’au bout, malgré les gaffes de la régisseuse qui remplace, au pied levé une comédienne absente et la jalousie violente (parfois trop ?) entre l’ami d’une comédienne et l’interprète d’Ernest.

Au final, la mise en scène est alerte dans la première partie, plus sage dans la deuxième et plus centrée sur le jeu. Les comédiens font, bien, ce qu’ils ont à faire, le jeu dans le jeu, (mention spéciale à Matthias Bensa). À part les réserves déjà émises, un spectacle qui se laisse voir et met en joie les spectateurs. Que demander de plus ?

Gérard Noël

 

Labiche Repetita

De Eugène Labiche et Coralie Lascoux

Mise en scène : Coralie Lascoux

Avec : Matthias Bensa, Delphine Grand, Coralie Lascoux, Thomas Pélikan et Emilie Pfeffer                                             

 

Mis en ligne le 29 juillet 2021
Actualisé le 15 novembre 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES