UN PETIT JEU SANS CONSÉQUENCE

Théâtre le Mélo d’Amélie
4 rue Marie Stuart 7
5002 PARIS
01 40 26 11 11 

Jusqu’au 19 décembre 2016
dimanches et lundi à 20h00

 

Un petit jeu sans conséquence loupe 

Pièce créée en 2003 et ayant fait l’objet d’une adaptation cinématographique (par Bernard Rapp)  la pièce n’arrive pas inconnue : on n’en est que plus impatient de voir de jeunes comédiens s’y confronter : eh bien on n’est pas déçu. Et le public non plus, qui s’y presse. Résumons l’intrigue : un jeune couple, Bruno et Claire,  douze ans d’existence au compteur, en a un peu assez d’être cité en exemple par tous les proches, d’être LE couple modèle. Claire, par jeu …lâche à un ami commun (plutôt gaffeur et paumé) qu’ils sont séparés. Bien qu’il ait promis le silence, le nommé Patrick va s’empresser de répandre la nouvelle. 

On a vite sous les yeux le résultat : remarques fielleuses sur l’un ou sur l’autre, et surtout attaques séductrices en piqué de deux qui restaient dans l’ombre : Axelle se verrait bien avec Bruno, quant à Serge, revenu des glaces du nord, il ne tarde pas à révéler à Claire qu’elle est tout à fait à son goût. Passé les prétextes qui permettent d’isoler les personnages deux à deux,  et les répétitions (Machin m’a dit que… alors qu’on l’a déjà entendu !) il faut souligner l’efficacité redoutable de la pièce. Qui ne s’est pas retrouvé un jour pris dans la nasse des « on-dits » et racontars, qui n’a pas du se justifier…ou prêcher le faux pour obtenir un peu de vrai ? Et puis dans cette histoire où l’amour est central, il est en même temps extrêmement  mystérieux : on ne sait ce qui lie Bruno et Claire. Leur différence ? Et pourtant, on y croit.

Les interprètes, bien choisis, collent aux rôles, à commencer par Laure Tregouët (Claire), craquante et à fleur de peau. Alain Cerrer est un Bruno tout d’un bloc, dépassé par les événements et luttant en toute bonne foi, pour reconquérir sa dulcinée. Nathalie Trégouët a des élans touchants et le fatalisme de la bonne copine que les autres ont du mal à voir en amoureuse. Fabrice Pannetier campe un Serge élégant et roué. En nounours gaffeur et gentil à la fois, Michel Baladi surprend, mais se fond sans problème dans ce jeu des egos. Tous sont brillamment mis en scène. Une soirée recommandée, donc …même par ceux qui étaient assis sur les marches ! 

Gérard Noël

 

Un petit jeu sans conséquence

De Jean Dell et  Gérald Sibleyras.
Mise en scène : Éric Laugérias.

Avec : Michel Baladi, Laure Trégouët, Alain Cerrer, Fabrice Pannetier et Nathalie Trégouët.

Costumes : Axel Boursier.
Lumières : Élodie Murat.

 

Mis en ligne le 2 novembre 2016