LE CANARD À L’ORANGE

 

Théâtre de Paris
15 rue Blanche
75018 Paris
Tél. 01 48 74 25 37

Jusqu’au 31 décembre 2019,
du mercredi au vendredi à 20h30,
les samedis à 17h et 20h30,
les dimanches à 15h30

 

Le Canard à l’orange loupePhoto  

 

Un animateur de la BBC, mari volage, apprend, par sa secrétaire, que sa femme le trompe et qu’elle s’apprête à s’enfuir avec son amant. Il la confronte, elle avoue, et il la surprend par sa réaction et son calme. Non seulement il accepte de divorcer sans discuter, mais il souhaite aussi en endosser légalement tous les torts. Et pour que cela fonctionne, il expose son plan : faire en sorte que leur fidèle gouvernante le découvre au lit avec sa jeune secrétaire. Il persuade sa femme que, pour des raisons d’ordre pratique, elle doit également faire venir son soupirant. Ainsi, dès le lendemain, époux, secrétaire, épouse et amant, se retrouvent sous le même toit, tenus de converser faussement mondainement en attendant de déguster un canard à l’orange que cuisine la gouvernante. Bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu…

Écrite par William Douglas Home, un an avant mai 68, cette pièce, dont l’intrigue est ultra téléphonée, ne surprend que par sa misogynie.

Quant aux comédiens, expérimentés, ils sont à l’aise sur le plateau du beau théâtre de Paris, avec de jolis décors, et des jolis costumes.

Nicolas Briançon signe la mise en scène en se taillant la part du lion, surtout pour ce qui est de la mise en avant de son personnage, bien sûr, le rôle principal, en bonne application du dicton : on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Il incarne ainsi ici, cabotinement, un mix Astérix /Auteuil / Clavier / Perrin, sans doute intéressant pour ceux qui apprécient ce genre de mélanges. Et pour ce qui est de ses camarades, ils lui sont évidemment utiles, comme faire valoir.

Anne Charrier est élégante et fort craquante avec son mignon minois. Camille Lavabre est… toute en jambes, toute en longueur.

La succulente Sophie Arthur et le truculent, excellent François Vincentelli, sont réellement drôles, heureusement, merci, merci à eux !

Précisons que Le Canard a fait l’objet de sept nominations aux Molières 2019 quand même… Mazette… C’est du très très lourd… raison pour laquelle ce caneton un tantinet trop cuit nous a paru assez peu digeste, et les oranges pas assez mûres (du coup la prochaine fois nous prendrons le porc au caramel).

Mais il faut toujours voir pour y croire, et il faut bien le reconnaitre, le Molière obtenu, celui du Comédien dans un second rôle, par François Vicentelli, est plus que mérité. Chapeau l’artiste !

Luana Kim

 

Le Canard à l’orange

De : William Douglas Home
Mise en scène : Nicolas Briançon

Avec : Sophie Arthur, Nicolas Briançon, Anne Charrier, Camille Lavabre, François Vincentelli

Décors : Jean Haas
Assistant décorateur : Bastien Forestier
Costumes : Michel Dussarrat
Assistant costumes : Aimée Blanc
Perruques et maquillages : Michèle Bernet
Lumières : Franck Brillet

 

 

 

Mis en ligne le 27 novembre 2019


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES