NOCES DE JOIE

 

Compagnie Interface

Au balcon du ciel à Nax (Suisse)

Puis à Sion (Suisse)

Puis  tournée internationale

1ère date :Tunisie

 

Noces de joie loupe 

 

Noces de joie ou le rêve de dame liberté

 

Noces de joie, dernier spectacle des âges de la vie.

La compagnie suisse Interface nous plonge dans l'histoire de Dame liberté et ses chemins souvent difficiles depuis l'Antiquité. Elle n'est jamais acquise, toujours à défendre et toujours menacée. C'est un spectacle où les mentalités collectives tout autant que les destinées individuelles se croisent.

Le subterfuge du spectacle tel que le faisait Shakespeare a incité la compagnie Interface à exprimer de façon contemporaine, ses colères, ses contraintes, ce manque de liberté  tout ce que l'on ne peut pas dire sans être jugé ou condamné.

C'est une œuvre puissante où les mots sont d'une analyse méticuleuse et les corps métaphorisent avec une extrême justesse le système contestataire. Thomas Laubacher joue avec une passion dévorante, il est enjoué, désespéré et de prières en colères, il nous entraîne dans son sillage et nous le suivons avec émotion.

Géraldine Lonfat réinvente son corps sur scène et émerveille chaque fois un peu plus. Parvenant à saisir l'atmosphère des époques, elle nous entraîne au bout de ses limites physiques pour imposer son art. Elle transcende le contrôle extrême des libertés et de la vie privée, en acceptant de ne plus avoir de repères, de s'abandonner aux mouvements de l'univers en signe de contestation, de tourner tel un derviche, de tourner encore et encore, marquant sa chair et son âme en dansant. Deux modes de pensée, celui qui se bat contre la mort et celui qui se bat pour la vie.

Joseph Viatte insuffle un nouvel élan, une bouffée de magie, un espoir en l'être humain pour enchanter le monde. Il est solaire dans l'univers qui maîtrise son art. Il est doté d'une belle sensibilité avec une belle force poétique en ces temps sinistres.

La chanteuse lyrique Florence Alayrac, une voix superbe à l'âme rebelle embarque ses chœurs d'une belle passion contagieuse.

La musique d'André Pignat et de Joana Rittiner, véritable colonne vertébrale a des accents venus de l'Est, on pense à la Bulgarie... Elle est puissante et transforme le simple pas de danse en une énergie ou l'émotion nous atteint, ou les battements de nos cœurs s'accélèrent. La danse, la musique et le chant se rencontrent et se répondent dans une harmonie sans faille. La fusion est totale, on atteint le sublime.

Un très beau spectacle, un extraordinaire voyage au cœur de la création dans une ambiance crépusculaire.

Un spectacle qui nous interroge et nous fait réfléchir, une écriture lucide et sans complaisance sur le monde d'hier et d'aujourd'hui.

Fanny Inesta

 

Noces de joie ou le rêve de dame liberté

 

Interface, compagnie Suisse du Valais, nous convie une fois de plus dans son univers avec sa dernière création où se mêlent avec bonheur comme à chacun de leurs spectacles musique, chant, danse et jeu dramatique.

C'est chaque fois une plongée dans une forme d'expression originale et un climat unique.

La musique s'élève et la danse se forme sous l’impulsion de Géraldine Lonfat.

C'est tonique, déboussolant irremplaçable et follement original.

Les thèmes abordés sont universels, l'amour, la joie, la tristesse... la quête inassouvie de révolution, le désir de changement sociétal. « Ton corps est ma révolte, ma révolution éphémère et immortelle. » « Tu cherches encore un truc au ciel avec tes belles mains de Madone ? Elles ont beau fouiller les cœurs des hommes, elles ne trouvent que l’eau noire des lacs gelés »

« Regarde autour de toi, c’est le désert n’est-ce pas ? Les révolutions se brisent et le marchand de sable te bercera encore une fois, au milieu des gravats et des songes éventrés »

Les musiques d’André Pignat et Johanna Rittinier sont d'une richesse inouïe, nourries par les musiques de l'Est elles nous embarquent dans une ronde infinie.

On aime la voix de la soliste Florence Aleyrac qui porte les chœurs avec bonheur.

Au milieu des danseurs Joseph Viatte toujours aussi placide, apporte une note de poésie et de recueillement par son expression et son jeu.

L’héroïne est là et elle propose : « Je viens à la vie et je la redonne. Je suis de sidéra, nostalgie des étoiles, et je dessine au Ciel des millions de soleils. »

Récit de combats multiples et ultime, récit d'une quête infinie « J’embrasse mon désarroi, les injures et les canons, comme j’embrasse les étoiles »

Tout éclate, se démultiplie… l'homme n'est que peu de chose mais il n'est pas seul, il est alors multiple. Il est poussé, soutenu, aiguillé pour aller au combat, pour tisser les passerelles du futur. « Je suis ma révolution »

L'amour le porte. « Je suis Ulysse sur le rivage et je reviens pour t’aimer. »

Mais il faut parfois se rendre à l'évidence : « J’entends encore la cadence de leurs pas, le bruit de leurs bottes, obstiné, comme un brise-glace qui avance »

On sort du spectacle bouleversé, retourné, envahi... encore une fois Interface a trouvé un argument à sa mesure pour nous plonger dans un rêve inouï.

Jean Michel Gautier

 

Noces de joie

Compagnie Interface
conception Géraldine Lonfat et André Pignat avec la complicité de Sara Dotta et Joseph Viatte
mise en scène André Pignat et Géraldine Lonfat
chorégraphie Géraldine Lonfat
musique originale André Pignat et Johanna Rittiner
texte original de Sptéphane Albelda
lumière Gérome Hugon
costumes Gerda Pignat et Kim Sala

avec Géraldine Lonfat, Florence Alayrac, Sara Dotta, Daphnée Rhéa Péllissier, Sophia Efraimsson, Joseph Viatte, Thomas Laubacher, Xavier Loira David, Faggionato

         

 

Mis en ligne le 7 octobre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES