MEILLEURS VŒUX OU PRESQUE

 

ieux à venir

12 et 13 décembre Théatre du Rempart
Avignon

18 et 19 décembre Pelousse Paradise
Alès

 

Meilleurs vœux ou presque loupe 

 

Meilleurs vœux ou presque
Un suicide raté qui cache une belle idylle

 

La veille du jour de l’an un homme banal et sans histoire décide de mettre un terme à cette vie qui n'offre que peu d’intérêt pour lui. Mais avant de passer à l'acte il veut confier un secret à une jeune femme qui vit près de chez lui.

 Elle partait célébrer la nouvelle année quand elle reçoit le coup de fil de notre « héros » et fait un détour en passant à son domicile. De révélations en découvertes diverses elle s'éternise auprès de lui et le cours de choses prend une autre tournure peu à peu, mot après mot.

Olivier Douau et Nathalie Comtat se donnent souvent la réplique, cela leur donne un jeu d'une grande liberté, une aisance naturelle bonifiée dira-t-on.

Ils se retrouvent donc chez lui dans son modeste studio sous les toits, lui avec sa déprime à la boutonnière, elle avec son costume de calmar autour du cou. Déjà sur le plan visuel on est servi pas besoin d'en rajouter et pourtant ils ne vont pas en rester là. Les bouteilles se vident, les esprits s'évaporent, ils apprennent à se connaître sans s'en rendre compte, au fil des mots, des situations. Lui le facteur un peu timbré, collectionneur de cartes postales, le voyageur sans bagages, le marcheur invisible se trouve pour une fois face à un volcan en pleine irruption, une femme bourrée de vie, une tornade en plein délire.

L’alcool aidant ils vont pouvoir se répandre dans les incertitudes les plus obscures, les délires insoupçonnés, ils vont vivre en fait pour une fois, ils vont pouvoir entrebâiller les fenêtres d'une vie qu'ils auraient cru rêvée. 

Alors ce furent de meilleurs vœux, pas presque. Car à partir de ce soir-là ils n'ont plus vu la vie de la même manière.

L'écriture est vive, les répliques fusent, Carole Greep, l'auteur, dispose d'un carquois bien rempli pour partir à la chasse aux bons mots, elle ne se prive de rien et propose une pièce qui n'est pas un plat de réveillon réchauffé.

Nos deux héros d'un soir sont interprétés à merveille par un couple de comiques sortis fraîchement d'un film sur grand écran. Nous prenons du plaisir à les voir tous les deux se donner la réplique dans un tempo bien dopé. Olivier Douau et Nathalie Comtat ne jouent pas sur scène, ils vivent avec une intensité remarquable et c'est pour notre plus grand plaisir.

Jean Michel Gautier

 

Meilleurs vœux ou presque

de Carole Greep
par la compagnie du Nouveau Monde

avec Olivier Douau et Nathalie Comtat

mise en scène Olivier Douau

         

 

Mis en ligne le 12 novembre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES