LE HORLA

 

Le Chêne Noir
8 bis rue Sainte Catherine
84000 Avignon
0490867487

samedi 24 octobre à 18h
dimanche 25 octobre 16h

 

loupe 

Le Horla
Un Maupassant au 21 siècle... pourquoi pas

 

Histoire d'une lutte entre le réel et l'imaginaire qui avait une existence au temps de Maupassant et qui se retrouve transposée à notre époque.

Nous sommes dans le domaine de la fantasy là où tout est plausible, là où se mêlent le possible et l’impossible.

Julien Gélas ne se prive pas entouré de toutes les technologies avec les accessoires nécessaires pour arrimer sa prise de position. Le récit est transporté au XXIème siècle, le héros est un  ingénieur, qui dispose de bien des outils, il dialogue avec un cerveau artificiel, s'appuie sur les objets connectés.

Mais pourtant, évidemment, il va être confronté à un « esprit » qui le ronge.

Mais le ronge-t-il vraiment ou le croit-il ?

Dans une atmosphère assez lourde créée par la musique et la lumière, notre héros se bat, essaie de comprendre.  Il a essayé de discerner grâce aux spécialistes en sommeil artificiel, aux psychiatres, on va lui proposer bien des solutions, comme l'hypnose, mais son mal demeure. Il a sans cesse auprès de lui cette chose qui boit son lait ou son eau, qui est dans son espace mais est-ce vrai ou est-ce imaginé ?

Le combat est grand, notre héros n'est pas un imbécile, il sait analyser ce qui se passe mais il est pourtant cerné et il ne voit qu'une issue.

Julien Gélas a posé le récit dans notre époque, il a entouré cela dans une musique où le piano domine et relaxe.

Le décor lui aussi est intelligent, un bureau, avec une table basse et un lit. Tout est dans un lieu unique sur scène, tout peut arriver sous nos yeux.

Il ne s'en prive pas, le lait disparaît, l'eau aussi et les pages du livre tournent seules... on s'envole presque.

Damien Rémy est prodigieux, il incarne ce personnage avec un réalisme fou, il plonge dans son mal avec beaucoup de simplicité, il nous entraîne, ne nous laisse pas d'issue, on est derrière lui, on souscrit à son mal. On est piégé par son jeu, tout semble acquis.

Il est investi, dominé par ce personnage imaginaire il ne sait plus comment s'en sortir, même s'il a les moyens de comprendre, d'analyser, d'agir, il ne peut lutter, il y a devant lui une inconnue qui le ronge et le dépasse. Une très belle mise en scène.

Jean Michel Gautier

 

Le Horla

adaptation et mise en scène julien Gélas

avec Damien Rémy

création lumières et son Florian Derval

         

 

Mis en ligne le 25 octobre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES