INDÉPENDANCE(S)

 

 

Indépendance(s) est lancé, la première édition semble prometteuse

 

Indépendance(s) loupe

 

Prometteuse dans la pluralité et la diversité de ses choix, prometteuse dans le nombre croissant de théâtres qui s’y fédèrent.

Cette première édition présentée ce matin par une partie du collège des théâtres montre clairement la volonté des salles de ne pas se laisser enfoncer par les mesures gouvernementales visant à tout aplanir.

Ils ont fait des propositions, monté un programme volumineux et ils passent beaucoup de temps à jongler avec les horaires pour arriver à jouer en fin de compte.

Ce sera plus de deux cents levers de rideau du 22 octobre au 1 novembre qui seront effectués à Avignon.

On va aller voir à l’Albatros Maupassant-récital, le Horla (qui se joue aussi au chêne noir dans une autre version), Rutabaga un spectacle pour enfants.

À l’Archipel, Lina une création de Flamenco, le conte de Mère Pince et Mozart à lire, ou sa palpitante histoire.

À l’Atypic, de la musique avec Garance, Banco Becaud,, Pascal Marty et un concert de musiques méditatives suivies d’humour avec une famille belge à croquer, un concert de Gwen et monsieur G, suivi du comique Stef et un spectacle à partir de l’œuvre d’Henri Gougaud.

Au théâtre Au Bout Là-Bas, soirée Nougaro, spectacle pour enfants : Enfantillages, une pièce Elles sur les femmes, une fable, Mais je suis un ours, donner à parole à ceux que l’on veut faire taire comme Anna Politkovskaïa.

Darwin factory à la salle Bayaf.

Au théâtre des Conditions des Soies, un spectacle poétique, ; « Sur la terre du Petit Prince », une satire des réseaux sociaux : madame Cloud, deux conférences théâtralisées, l’effeuillage selon Gilles et si Sacha Guitry vous était conté Without  Moralds et deux spectacles pour enfants « Le sortilège de Bergamote»  et « Contes pour enfants ».

Au Verbe Fou trois pièces « Et tes soleils Van Gogh, Fallacia et Croustillance Familiale »

À l’Étincelle deux spectacles bilingues franco-russes et une pièce au Rajasthan « Emmène-moi »

Au Pixel deux pièces, « Tailleur pour Dames et L’Âge d’or »

À La Porte St Michel, une série de pièces « Un Enfant de Notre Temps, La Belle Verita, Respire ou l’Histoire Déjantée de la Bicyclette,  l’Illusion Conjugale, Le Jeu de l’Ego », et des concerts Fanny Cain : World Blues et Voyageuse. Pour terminer lectures de poèmes : « La pluie tombe sans penser à mal ».

Le Théâtre du Rempart reçoit les Trompettes de Lyon et Judith Magre qui lit Depardieu.

Au Théâtre des Vents une série de lectures d’Éric Berenger, Aline César, Stéphane Roux, Louise Caron, Matei Visniec, Moni Grego, Danielle Vioux.

Au Théâtre des Brunes, deux récitals classiques autour de Rossini, Gounod, Vivaldi et bien d’autres.

Bons spectacles

Jean Michel Gautier

 

 

         

 

Mis en ligne le 25 octobre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES