DALÍ, L'ÉNIGME SANS FIN / GAUDÍ, ARCHITECTE DE L'IMAGINAIRE

 

Les Baux de Provence
Carrières de Lumières

jusqu’au 3 janvier

réserver sur le site

 

loupe © Culturespaces / Nuit de Chine

 

Aux Carrières de Lumière, actuellement deux propositions :
« L'Énigme sans fin » à propos de Dali et « Gaudi, l'architecte de l'imaginaire »

 

Les Carrières de Lumière proposent deux montages dont les sujets sont Dali et Gaudi. Rapprocher ces deux génies c'est s'envoler dans un rêve inouï car qui mieux qu'eux a été au sommet de son art.

Dali est devenu Dali avec sa muse Gala femme exceptionnelle qu'on n'aime pas forcément mais dont on est obligé de reconnaître qu'elle a poussé Dali, l'a fait naître et évoluer. Il n'aurait jamais créé son immense œuvre sans elle. Présenter son travail est un défi car il y a un foisonnement, une inventivité, une originalité qui le place à la cime des peintres.

Dali c'est une peinture délicate, proche de l'hyperréalisme, qui se vautre soudain dans des étirements qui nous désarçonnent, une œuvre qui nous surprends sans cesse.

Dali c'est un être anxieux qui doute de tout mais dont l'imagination n'a pas de limites. Il fut le plus grand des surréalistes même après avoir été exclu du mouvement, quelle erreur d'ailleurs a commise Breton à cette époque. Le panorama présenté est magnifique, somptueux, enveloppé dans la musique des Pink Floyd avec notamment Dark Side of the Moon et The Wall musiques planantes et au combien troublantes qui se marient si bien avec l'œuvre du maitre.

Le thème choisi est « l’énigme sans fin », joli thème qui colle bien au peintre qui a passé sa vie à surprendre tout le monde avec ses excentricités et la maîtrise de son art. On verra alors ses peintures majeures, ses montres molles, la tentation de Saint Antoine, Leda Atomique et sa Mae West au milieu d'une foule d'œuvres qui au milieu des carrières prennent une autre dimension...

Suit une autre projection « Gaudi architecte de l'imaginaire ». Il est vrai que Dali a pris fait et cause pour l'architecte catalan à l'époque. L'œuvre de Gaudi est d'une telle richesse et inventivité qu'on comprend l'attitude de Dali à ce moment-là. On va faire un court voyage au travers des monuments les plus connus du maître, du parc Guel en passant par la casa Batllo et la casa Mila appelée la Pedrera sur le Passeig de Gracia la Sagrada Familia, l’église la plus belle du monde.

Ces architectures sur les parois des carrières c'est une nouvelle vie pour les monuments qui est proposée, on est enveloppés par les œuvres, immergés dans une architecture arborescente, une architecture ondoyante. 

Jean Michel Gautier

 

L'Énigme sans fin

Réalisation de Gianfranco Ianuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi

avec la collaboration musicale de Luca Longobardi

 

Gaudi, architecte de l'imaginaire

Une création du studio Cutback

une réalisation du studio Cutback

 

loupe© Culturespaces / Éric Spiller 

 

 

Mis en ligne le 14 octobre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES