CINQUIÈME SAISON DU THÉÂTRE DE L’USINE À SAINT-CÉRÉ

 

 Saint-Céré, le 20 septembre 2020

 

loupe 

 

Après une saison 2019/2020 interrompue par l’absence forcée des artistes, ce fut la volonté farouche de l’équipe de ScénOgraph de proposer une cinquième saison du Théâtre de l’Usine qui ne renonce à aucune de ses ambitions tout en garantissant au public des conditions de sécurité optimales.

Le soutien aux artistes et aux compagnies le commandait : l’ensemble des spectacles annulés depuis le 15 mars est reprogrammé à partir de cet automne1 dans une saison enrichie de nouvelles propositions qui promettent de beaux moments artistiques dans tous les registres.

Dès le 9 octobre, la nouvelle scène lotoise partira à la conquête de son public en présentant une large palette de propositions d’un éclectisme assumé puisque ce ne seront pas moins de 40 spectacles et 90 levers de rideaux couvrant aussi bien le théâtre que la musique, dans un large répertoire, mais également le cirque et des spectacles dédiés au jeune public.

C‘est une nouvelle fois l'Orchestre national du Capitole de Toulouse qui ouvrira la saison avec, à la baguette, une remarquable cheffe d’orchestre : Nil Vendetti qui nous invitera à un voyage aux couleurs transalpines avec notamment la Symphonie italienne de Mendelssohn et des airs de L’Échelle de soie de Rossini.

La prestigieuse institution toulousaine inaugurera ainsi une programmation qui fait la part belle aux compagnies venant d’Occitanie : LE THÉÂTRE HIRSUTE de Pierre Barayre qui accueille deux artistes chanteuses échappées du spectacle déjanté Les Franglaises pour C’est ce soir ou jamais !, la Compagnie LE CRI DÉVOT qui, sous le titre La femme de la photo, propose une adaptation Des Années d’Annie Ernaux et en miroir à ce spectacle, des créations à partir de l’écriture et à la manière d’Annie Ernaux, Des portraits tirés de ses romans fournissent a base d’un autre spectacle Les Instantanés ; la compagnie LA FLEUR DU BOUCAN qui mêle théâtre et théâtre d’objets dans Mon prof est un Troll, un spectacle à la fois drôle et méchant.

      

 

Mis en ligne le 21 septembre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES