CHRONIQUES D'UNE HAINE ORDINAIRE

Célestins Théâtre de lyon
4 Rue Charles Dullin  
69002 Lyon
04 72 77 40 00
Jusqu'au 10 novembre 2012

Excellente performance pour les deux comédiennes qui se partagent la scène dans la peau de Desproges. C'est en musique que le spectacle commence, c'est en chanson qu'il se termine. Pas un moment de répit pour faire honneur à la rhétorique acerbe de l'auteur disparu en 1988. Qu'est-ce que le bonheur ? Comment définir l'amour ? Qui a droit au paradis ? De grandes questions existentielles qui sont tournées et retournées sans qu'on en sache plus à la fin de la réflexion. Le public a alors droit aux détails des pratiques homosexuelles et hétérosexuelles, à la véritable histoire de Robinson Crusoé…

Dans un décor sobre, le metteur en scène a choisi de mettre en valeur les talents des deux actrices qui vivent les textes de Desproges jusqu'au bout des ongles. Un éclairage chaleureux de rouges plus ou moins intenses accompagne l'humour cru des textes d'un auteur inclassable. Cette pièce offre la redécouverte des subtilités sarcastiques du bouffon tragique et rappelle oh combien il manque.

La complicité des deux comédiennes balade les spectateurs dans un tourbillon de cogitation poussant les limites du politiquement correct. Imprévisibles et dissipées, elles ne manquent pas l'incontournable clin d'œil au cancer.   Autodérision, humour mordant, vocabulaire raffiné, phrase alambiquée quand un public voyeur paye pour voir deux exhibitionnistes !

 

Corinne Charvin

 

 

Chroniques d'une haine ordinaire

Textes de Pierre Desproges
Mise en scène : Michel Didym

Avec : Christine Murillo et Dominique Valadié

Décor : Laurent Peduzzi
Lumières : Joël Hourbeigt
Costumes : Christine Brottes
Adaptation musicale : Mélanie Collin-Cremonesi
Son : Alexandre Omé
Adaptation artistique : Eric Lehembre
Régie générale et lumière : Yannick Schaller