MÊME SI ÇA BRÛLE

 

 

 

Humour et eau salée loupe 

 

Depuis quelques temps, on dénonce les « féminicides » dans les médias, ils font l’objet de davantage de sévérité dans les tribunaux tandis que des dazibaos nous interpellent sur les murs de certaines villes. Avec l’énergie et la fougue qui la caractérisent – elle vit l’urgence de cette brûlure en même temps qu’elle la dénonce – la comédienne Anne Lefèvre décide d’en faire le sujet d’une performance théâtrale. Enfin pas tout à fait : ce qui motive son cri de colère, c’est aussi le refus essuyé de se voir produire une tournée autour d’un tel sujet, supposé pas assez classique ou pas assez porteur, en particulier pour le public rural. Les violences faites aux femmes ne concerneraient-elles que celles qui habitent les métropoles ? Évidemment pas, mais la question concerne aussi la place qu’occupe le théâtre dans la cité. Anne Lefèvre se bat pour rappeler qu’il a le droit de faire un pas de côté pour sortir des classiques pour s’emparer des sujets de société. Peut-être même le devoir.

Frédéric Manzini

 

Même si ça brûle

Performance d’Anne Lefèvre

 

 

Mis en ligne le 29 juillet 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIER ARTICLE