TRAHISONS

 Le Lucernaire 
53 rue Notre-Dame des champs
75006 Paris.
 01 45 44 57 34

Jusqu’au 8 octobre
Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 18h00

 

Trahisons loupePhoto Alexandre Icovic 

Trahisons, de Pinter, c’est une histoire d’adultère. Emma est mariée avec Robert mais elle a eu une liaison avec Jerry, le meilleur ami de son époux. Jerry ne sait pas que Robert sait et Emma se demande si Judith, la femme de Jerry, se doute de quelque chose… Histoire banale au théâtre ? Peut-être, mais ici, c’est bien plus profond qu’un simple vaudeville, et ce pour bien des raisons…

Tout d’abord parce que l’histoire se vit à rebours, de 1977 à 1968, ce qui donne une forte dimension ironique au texte. L’accent est en effet mis sur le langage et les mots qui véhiculent ou dissimulent les trahisons. Ce qui est dit, ce qui est tu, ce qui est insinué, cru, ignoré, deviné, interprété… voilà l’essence de cette pièce. Pas d’amant caché dans le placard, pas de cri hystérique, au contraire, l’adultère est décortiqué, montré sous plusieurs facettes, tout en apparaissant comme un engrenage. La chronologie inversée nous emmène de la lassitude à la passion en revenant bien sûr au moment furtif où tout a basculé.

Les trois acteurs donnent en outre une belle épaisseur à leurs personnages. Yannick Laurent est excellent en Jerry, amant tantôt exalté, naïf, penaud et ami gêné. François Feroleto joue très bien le mari blessé dans son amour propre. Touchant de maladresse, il essaie de combler les vides et les blancs par des flots de paroles et de vin. Entre les deux amis, Gaëlle Billaut-Danno, Emma, se montre joyeusement passionnée mais aussi blessée par cet amant qui semble parfois tenir davantage à son équilibre familial qu’à leur amour.

Ajoutons à cela une mise en scène efficace et limpide, le souci du détail des costumes ainsi que des décors ingénieux qui évoluent entre chaque scène avec douceur et poésie grâce au ballet de Vincent Arfa. Christophe Gand et ses acteurs nous plongent dans une ambiance délicieusement british et 70’s tout en interrogeant les rapports humains universels et intemporels. Bravo !

Ivanne Galant

 

Trahisons loupe Photo Alexandre Icovic

Trahisons

Un texte de Harold Pinter
Mise en scène : Christophe Gand

Avec Gaëlle Billault-Danno, François Faroleto, Yannick Laurent et Vincent Arfa

Scénographie : Goury
Décor : Claire Vaysse
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz

Lumières : Alexandre Icovic

 

Mis en ligne le 28 août 2017