CONSTELLATIONS

Théâtre du Petit Saint-Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris
01 42 08 00 32

Jusqu’au 9 avril
Du mardi au samedi à 20h30
Samedi à 17h00

 

Constellations loupe Photo Pascal Victor/ArtComArt

Créée au Royal Court à Londres en 2012, Constellations du jeune auteur anglais Nick Payne devint rapidement un succès, raflant le Harold Pinter Award et recevant le titre de meilleure pièce de l’année par le London Evening Standard. Elle connut le même succès à Broadway et en France en 2013 mise en scène par Arnaud Anckaert.

C’est aujourd’hui Marc Paquien qui en assure la mise en scène et la scénographie dans une adaptation de Élisabeth Angel-Perez et Manuel Piolat-Soleymat avec Marie Gillain et Christophe Paou.

C’est un travail d’orfèvre qu’ils présentent là, d’une précision remarquable qui emmène rapidement le spectateur dans un autre univers, où des mondes parallèles se côtoient, matérialisés par de simples cercles concentriques sur le plateau. Un univers à la Pinter, avec des phrases courtes et incisives, qui se répètent, laissant aux protagonistes un libre choix. À ce jeu il faut des comédiens performants, capables avec les mêmes mots de nous faire sentir différentes possibilités, toutes les intentions qu’un même texte peut sous entendre.

Nous assistons donc à la vie d’un couple et à ses choix de vie possibles, de la rencontre à la fin, après tout ce qu’un homme et une femme peuvent traverser. Un ping-pong verbal vertigineux qui ne laisse aucun répit aux comédiens qui s’en jouent avec un naturel confondant et une maestria époustouflante. Bravo aussi à la direction d’acteur, on imagine sans peine les heures de répétition à s’imprégner du moindre geste, de la plus légère intonation.

Des répliques légères, drôles ou dramatiques qui vous laissent soudain la gorge nouée. Des histoires différentes racontées avec les mêmes mots. Et même une fois dans une scène magnifique avec le langage des signes. Brillant. Astucieux. Intelligent.

Marie Gillain, admirée déjà dans La Vénus à la fourrure, expose une fois de plus toutes les facettes de son jeu dans des variations subtiles et parfaitement maîtrisées. Christophe Paou n’est pas en reste, et ils nous entraînent à leur suite dans cet univers de tous les possibles, avec la seule puissance de leur jeu et pour tout décor les lumières essentielles de François Menou.

Un beau moment de théâtre.

Nicole Bourbon

 

Constellations

Une pièce de Nick Payne
Adaptation française de Elisabeth Angel-Perez et
Manuel Piolat-Soleymat
Mise en scène et scénographie Marc Paquien

Avec Marie Gillain et Christophe Paou.

Assistante mise en scène Julie Pouillon
Costumes Claire Risterucci
Lumières François Menou
Son Xavier Jacquot
Coaching Langue des signes Joël Chalude.

 

Mis en ligne le 26 mars 2016