Dr MABUSE

Cirque Electrique
Place du Maquis du Vercors
75020 – Paris   
09 54 54 47 24

Les 27, 28 et 29 avril 2017 à 21h00

 

Dr Mabuse loupe 

C’est en 1922 que Fritz Lang réalisa ce film, sur un scénario de sa chère Théa Von Harbou : Mabuse, le diabolique docteur est un peu Fantômas, un Fu Man Chu mâtiné d’Arsène Lupin, un génie du crime pour le coup carrément mauvais. Mabuse est un homme aux mille visages : il excelle dans l’art de se grimer. Il cherche le pouvoir et l’obtient, sans lésiner, bien sûr, sur les moyens. Rudolf Klein-Rogge en fut l’interprète génial. Mais ce film muet n’a pas vieilli : y éclatent le sens de l’image de Lang et celui, très actuel, du montage. Bref, ce « serial » se regarde encore avec beaucoup d’intérêt et de plaisir.

Comme c’est un film muet, diverses présentations en ont été faites, avec, à chaque fois, une musique différente. Or c’est tout un art que de composer ce type de musique, de souligner sans alourdir, de ménager des variations de rythme, des silences. Cette nouvelle orchestration a été présentée à Berlin, les 20, 21 et 22 avril. La voici à Paris, pour trois jours également, au Cirque Électrique. S’il est un lieu qui se prête à cette projection, c’est bien celui-là : l’ambiance y est décontractée et festive, chaleureuse et sur leur banc de bois, les spectateurs sont invités à leur tour à se passionner pour les aventures du diabolique docteur. Ceci, quatre-vingt-quinze ans exactement après la première mondiale qui eut lieu, signe du destin, le 27 avril 1922 ! Comme il s’agit d’un ciné-concert, disons un mot de la musique : deux guitaristes sont en scène, avec un orchestrateur-compositeur qui officie en direct. La musique est stridente, cadencée, un peu électro-funk. Elle accompagne ces fabuleuses séquences de la Bourse, de poursuites ou d’hypnose. Musique omniprésente, avec une constance qui finit par payer : on est emporté, balayé. Même si, parfois, on aurait attendu plus de nuances dans ces riffs de guitare, planant ou non, qui accompagnent sur un tempo têtu, les images de Frite Lang.

Il n’en demeure pas moins que d’une séquence à l’autre, il y a des variations, la musique excellant à souligner le côté parfois dramatique ou obsessionnel de l’action du film. Les spectateurs, en tout cas, semblaient conquis…et c’est pour eux, jeunes pour la plupart, l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette œuvre emblématique du cinéma expressionniste. Et d’assister, en même temps à un concert somptueux, dans un « acousmonium » doté de seize enceintes.

Gérard Noël

 

Dr Mabuse

Compositeur : Jules Wysocki.

Musiciens : Gaétan Boudy, Clément Hauvette.

Présentation : Noam Assayag

 

Mis en ligne le 29 avril 2017