MA CANTATE À BARBARA – ANNE PEKO

Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs 
75006 Paris
01 45 44 57 34

Jusqu'au 31 août
Dimanche à 19h30

Merci de cliquer sur J'aime
Mis en ligne le 25 août 2014

Anne Peko aborde magnifiquement l'univers de la Dame Brune et nous offre un très bel hommage musical à la mystérieuse Barbara. Elle a eu surtout l'excellence de ne pas imiter la chanteuse, et nous fait découvrir – ou redécouvrir – à travers ses mots et ses mélodies et avec son timbre vibrant et clair une Barbara tendre (Ce matin-là), révoltée (Soleil noir), amoureuse (Vienne) provocante (J'ai troqué), nostalgique (Drouot qu'elle interprète dos au public avant que le noir l'engloutisse, superbe) et drôle aussi (Maîtresse d'acteur) car on oublie trop souvent à quelle point La longue Dame avait le sens de l'humour.

À travers vingt cinq chansons elle fait revivre celle qui reste inimitable d'une superbe façon, chantant et parfois parlant, avec toujours une mise en scène qui rend et c'est un heureux choix ces œuvres  si connues différentes de l'original tout en les respectant totalement.

Et à travers tous ces personnages sortis de la plume alerte de Barbara, c'est bien la dame brune qui se dévoile  du bout des lèvres, dessinée  du bout des doigts par une dame rousse  et qu'on reçoit du bout du cœur. Et l'on réalise pleinement quel auteur exceptionnel elle était, avec son style si particulier et les mots qui coulent  d'une façon à la fois naturelle et très travaillée.

Quand arrive le tour de l'incontournable Nantes, la chanson sans doute la plus personnelle de la dame en noir et que du coup  personne d'autre ne peut vraiment interpréter, Anne Peko remplace le « Je » par « Elle », et ce faisant elle nous raconte directement Barbara et on la prend en plein cœur cette magnifique chanson, à nous faire monter les larmes aux yeux.

Elle est accompagnée en live par l'excellent Pierre Michel Sivadier au piano qui s'est octroyé le soin de jazzifier avec bonheur certaines chansons (Dis quand reviendras-tu) et par Serge Sala à la guitare qui amène sur certains textes une couleur particulière que Barbara elle-même n'aurait sans doute pas refusé.

Il est des artistes qui volent au dessus des autres et la dame Brune en fait partie mais il faut surtout une interprète flamboyante pour lui redonner vie. Elle est sur les planches du Lucernaire jusqu'à la fin du mois. Courrez y mais réservez car hier la salle était comble et il ne reste qu'une séance. En espérant qu'une tournée suive…

Patrick Rouet et Nicole Bourbon

 

Ma cantate à Barbara

Auteur : Barbara
Mise en scène : Anne Peko

Avec : Anne Peko (chant), Pierre Michel Sivadier (piano), Jean Lou Descamps (violon), Serge Sala (guitare)
Costumes : Julia Brochier

Lumières : Franck Thévenon

 

Version imprimable (PDF)