PERTE

 

La Scala
13 Bd de Strasbourg
75010 – Paris
01 40 03 44 30

Jusqu’au 30 octobre les jeudi et vendredi à 18h30

À partir du 3 novembre les mardis et mercredi à 18h30

 

Perte loupePhoto  © Chloé Tocabens

 

Travaillant à la Scala, Rudy Scetbon a eu la chance de pouvoir présenter un extrait du  spectacle qu'elle préparait. À partir de là,  on lui a permis de le présenter in extenso dans cette magnifique salle.

Soyons clairs : Rudy arbore un nez de clown, mais ni son maquillage, ni son jeu surtout, ne sont d'un clown. Son passage à l'école Lecoq ne se sent pas réellement.

Nous avons affaire ici à une comédienne qui part d'un personnage de femme de ménage... et n'en fait pas grand chose.

D'abord elle parle. Elle parle trop et ne tire absolument pas partie des accessoires dont elle dispose, balais, pelle et balayette. Elle passe également sur l'essentiel : le clown a un corps, un corps clownesque, un personnage, qui est distinct du sien. Il l'habite, bien sûr, il s'en sert.

Ici, quand Rudy balaie, c'est elle qui balaie et non son personnage.

Dommage, vraiment.

Le travail sur le clown impose également de nourrir ce clown de ses préoccupations, de son vécu, de sa sensibilité. À part un délire, assez bien venu, sur les morts qu'elle imagine pour un personnage de danseuse dont elle a trouvé la robe, on guette les occasions de rire ou de s'émouvoir... et on reste sur sa faim. Elle n'utilise pas non plus les autres vêtements "trouvés" dans la salle et les remballe trop vite.

Pour n'être pas totalement négatif, signalons que l'interprète a une belle énergie. C'est sans doute (on l'espère pour elle) une nature en devenir et on lui souhaite plus de maturité et de travail pour offrir un spectacle de clown... ou autre, qui emporte vraiment l'adhésion.

Gérard Noël

 

Perte

Texte : Rudy Scetbon et Mitch Riley

Interprétation : Rudy Scetbon

Mise en scène : Mitch Riley

 

 

Mis en ligne le 17 octobre 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES