AU BONHEUR DES DAMES

 

Le Guichet Montparnasse
15 rue du Maine
75014 Paris
01 43 27 88 61

Jusqu’au 23 février
Jeudi à 20h45 et dimanche à 18h

 

Au bonheur des dames loupe 

 

« On vend ce qu'on veut, lorsqu'on sait vendre ! Notre triomphe est là », c’est ce qu’expliquait Émile Zola dans Au bonheur des dames à la fin du XIXe siècle. Dans ce roman, Denise, fraîchement débarquée de sa province se fait embaucher dans le grand magasin parisien d’Octave Mouret et deux histoires se mêlent : celle du magasin, avec la mort du petit commerce et la précarité de l’emploi, ainsi que la romance de Denise.

Sur scène, Pascale Bouillon relève le défi de faire du roman un seul en scène. Tout repose sur ses épaules : elle est bien sûr Denise mais aussi toute la galerie de personnages qui gravite autour d’elle. À chaque personnage, un chapeau différent qui permet non seulement au public de suivre mais d’imaginer les interlocuteurs de la jeune femme. Si ce travail d’adaptation est à saluer, on regrette parfois que les personnages ne soient pas plus creusés, mais rendre en une heure et demie un vrai roman à la Zola (15 chapitres, plus de 500 pages dans l’édition originale) est une tâche difficile. Le jeu de la comédienne est particulièrement bon lorsqu’elle interprète Denise : elle joue très bien l’émerveillement de l’arrivée à la capitale et l’attraction qu’exerce sur elle cette ruche bourdonnante qu’est le grand magasin ainsi que son dirigeant Octave Mouret. Pascale Bouillon a gardé les éléments du roman qui témoignaient de la cruauté du monde du travail avec d’une part les commérages mais surtout les licenciements, et qui montraient bien les mutations de la société de l’époque, et avec le recul les travers du capitalisme.

Au projet de Zola, à savoir faire de son roman le poème de l’activité moderne, aucun regard contemporain, critique ou grinçant, n’est ajouté : on pourrait le regretter mais le « travail » de la mise en perspective avec la société contemporaine se fait finalement tout seul chez le spectateur. Au contraire, on peut saluer le fait que Pascale Bouillon rende accessible ce roman, donnant sans doute envie à ceux qui ne l’auraient pas lu de s’y plonger.

Ivanne Galant

 

Au bonheur des dames

Mise en scène : Pascale Bouillon
Avec : Pascale Bouillon

 

 

 

 

Mis en ligne le 14 janvier 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIER ARTICLE

s