ANTOINETTE LA POULE SAVANTE

Ciné XIII théâtre
1 avenue Junot
75018 Paris
01 42 54 15 12

Jusqu’au 2 janvier 2016
Les mercredis et samedi à 15h30
Et pendant les vacances scolaires du lundi au samedi à 15h30

 

Antoinette la poule savante loupePhoto Emmanuel Piau

C’est une œuvre, sinon hors du temps, du moins à l’écart des modes, un spectacle dans lequel les personnages mettent des bonnets de nuit pour dormir.

À l’heure où ce que l’on propose  aux enfants est souvent standardisé, avec systématiquement des bons et des méchants, de l’humour cynique et des clins d’œil obligatoires à un second degré censé plaire aux adultes, voici un mini-opéra qui se singularise. Il vise moins à faire rire qu’à é(mer)veiller à la beauté des histoires et des mélodies et ouvre l’oreille des plus jeunes à une écoute différente.

Il faut dire que la musique composée par Isabelle Aboulker est sensible, enveloppante, douce et mélancolique, dans un registre qui fait penser à Wojciech Kilar (on pense au Roi et l’oiseau de Paul Grimault). Certains airs, comme « 12 mois et 4 saisons », sont particulièrement charmants. Les voix des interprètes sont agréables et justes, les chanteurs se mettent au service du chant avec beaucoup de conviction.

On n’en dira pas autant de l’histoire, dont la trame est bien peu lisible. Il s’agit, en réalité, de cinq contes musicaux qui sont assemblés : il est donc question  d’une poule, mais aussi de Simon et Eliot en Angleterre, d’un dinosaure, d’un train qui veut voir la mer, etc. : on a du mal à suivre. Le fait que certains couplets soient traduits et chantés en anglais n’apporte – à mon sens – que davantage de confusion. Les enfants qui cherchent à comprendre resteront perplexes, mais ceux qui sauront s’abandonner à la musique et aux jeux de scènes seront davantage séduits.

Frédéric Manzini

 

Antoinette la poule savante

D’Isabelle Aboulker
Mise en scène : Sébastien Davis
Direction musicale et piano : Aurélie Courtot
Costumes et scénographie : Perrine Leclere-Bailly
Lumières : Denis Amar

Avec Marie Blanc (mezzo-soprano) et Philippe Scagni (baryton).

 

Mis en ligne le 2 novembre 2015

Merci de cliquer sur J'aime