L'OUBLI DES ANGES

Au Théâtre Laboratoire Elizabeth Czerczuk
20 rue Marsoulan
75012 Paris
01 43 40 79 53

Jusqu'au 22 décembre 2013
Du mardi au samedi, 19H30

Merci de cliquer sur "J'aime"
Mis en ligne le 10 décembre 2013

L'oubli des anges

« La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas » fait dire François Truffaut à l'une de ses deux Anglaises, mais… qu'en est-il de la mort ? L'Oubli des Anges illustre le basculement entre vie et mort, entre mort et vie entre résignation, révolte, soubresauts et accalmies du corps et de l'esprit en un spectacle dont la danse, le théâtre, la musique et le chant constituent les quatre éléments primordiaux, indissociables, qui unissent leur force expressive pour lui donner corps et voix.

Au commencement, sont les ténèbres, et la lumière se fait peu à peu sur le plateau pour révéler la présence d'un homme devant un corps recouvert d'un linceul, linceul qu'il retire, dévoilant le corps nu d'une femme. Il chante un requiem, lien entre le monde des vivants et celui des disparus. Depuis les limbes, la morte entend cette voix qui la ranime, arrache son corps à l'au-delà pour lui faire danser la vie qu'elle a traversée. Ce corps, devenu âme, revit, par bribes, son existence terrestre.

L'Oubli des Anges est le premier volet d'une pentalogie : Les Âges de la Vie. Les quatre spectacles suivants développeront chacun un des souvenirs évoqué dans ce premier opus. Avec ces opéras-danse, ce projet propose au spectateur, de suivre une vie terrestre revécue par une morte qui danse toutes ses histoires.

Cette première partie, éblouissante, mystérieuse, invite à rêver des instants en suspens entre notre monde et l'au-delà. Dans l'ombre d'un décor qui peut rappeler la forêt de l'Enfer de Dante, guidée par la voix de haute-contre aux accents liturgiques de l'ange – Nicolas Gravier, dont la présence apporte un beau contraste entre voix éthérée et physique terrien –, il y a la morte qui danse. C'est Geraldine Lonfat, et c'est autour de son corps – dénudé ou vêtu, désarticulé ou abandonné –, de la superbe et sensuelle danse macabre dans laquelle son ange l'entraîne, que se construit ce spectacle d'une rare beauté et d'une étonnante puissance, qui laisse le spectateur ébloui, perplexe et impatient de découvrir la suite de ce cycle auquel nous convie la compagnie Interface.

Philippe Loubat Delranc

 

 

L'Oubli des Anges

Conception et mise en scène : Géraldine Lonfat et André Pignat
Musique originale : André Pignat et Nicolas Gravier
Chorégraphie : Géraldine Lonfat
Texte original : Stéphane Albelda

Avec : Géraldine Lonfat, Nicolas Gravier, Marie Broche, Kawtar Kel, Ophélie Comina, Thomas Laubacher, Paul Patin.

Costumes : Gerda Pignat.
Peinture : Jean-Blaise Évéquoz
Décor : Max Ziegler