DANSE

1heure 23’14’’ et 7centièmes

1heure 23’14’’ et 7centièmes

 

Sous l’étiquette « danse contemporaine » il n’y a que… l’étiquette ! En dessous, au-dessus, à côté il n’y a pas de limite dans cet art du vivant qui se renouvelle sans cesse. Inclassable, l’ovni créé par Jacques Gamblin et Bastien Lefèvre « 1heure 23’14 et 7centièmes »  n’échappe pas à la règle (ou plutôt à l’absence de règle) si ce n’est que le corps est au cœur du concept.

 

Le Cantquatre

Ecce (H)Omo

Ecce (H)Omo

 

« Ecce (h)omo » ou, comme Paula Pi préfère dire, «Afectos Humanos » ? On ne sait pas bien, mais peu importe. Il importe même de ne pas savoir. Ce spectacle n’a pas de nom défini, mais il a une histoire : cinq sentiments humains (la vanité, l’avidité, la haine, la peur et l’amour) qui forment un cycle de solos dont la chorégraphe allemande Dore Hoyer a fait une vidéo peu avant son suicide en 1967.

 

CND – Pantin

Jérôme Bosch : le Jardin des délices

Jérôme Bosch : le Jardin des délices

 

Que ce soit ce spectacle qui ait été choisi pour inaugurer la biennale de danse du Val de Marne n’est pas un hasard. La chorégraphe Marie Chouinard nous fait le cadeau de cette création magistrale en ouverture de ce festival important, en mettant sa danse à la charge sauvage et lascive au service d’une grand œuvre qui ne l’est pas moins, le captivant Jardin des délices de Jérôme – que d’autres préfèrent appeler Hieronymus… – Bosch.

 

Théâtre Jean Vilar – Vitry sur Seine

Po Chapé

Po Chapé

 

Sur le ton de l’humour Po Chapé interroge sur l’identité de la femme non blanche, sur le besoin de s’occidentaliser jusqu’à renier ses propres origines ainsi qu’en témoignent une pléiade de boutiques vantant les mérites de crèmes éclaircissantes nocives pour la peau, de salons de coiffure pour défriser les cheveux, de commerces de cheveux synthétiques…

 

Théâtre Berthelot –  Montreuil

Les Danseurs fantastiques font le tour du monde

Les Danseurs fantastiques font le tour du monde

 

Après « Voyage dans le temps » le précédent spectacle qu’ils ont joué pendant plus de trois ans, voilà la nouvelle création de cette troupe de danseurs Hip-Hop qui avait commencé à faire parler d’elle après son passage dans l’émission « La France a un incroyable talent ». Le voyage temporel fait place à un voyage autour du monde. Un voyage qui n’est pas touristique mais culturel, musical bien sûr mais aussi par moment imprégné d’actualité.

 

Apollo Théâtre

Trois grandes fugues

Trois grandes fugues

 

MAC –  Créteil

 

Opus 14

Opus 14

 

MAC –  Créteil

 

Le Moulin des tentations

Le Moulin des tentations

 

Inspirée par la nombreuse iconographie représentant la tentation de Saint Antoine, et en premier lieu inspirée par l’œuvre de Jérôme Bosch, cette chorégraphie tente de mettre au monde les zones les plus secrètes, inavouables de l’humain, ses penchants les plus noirs, ses désirs les plus pulsionnels, irréfléchis, dominateurs.

 

Théâtre Jean Vilar – Vitry sur Seine

photo : Fabien Agnesina

Les Noces de sang

Les Noces de sang

 

À l’actif de ces « Noces de sang », des individualités qui éclatent, qui ont « leur » scène et qu’on a plaisir, ensuite, à identifier et à retrouver dans les danses de groupe. Une mise en scène précise. De beaux moments, comme ce pas-de-deux entre la blanche fiancée et son futur, tout en noir. Ou bien la séquence avec la « mendiante » brillamment menée et qui serre le cœur...

 

Cirque Romanès

 

Je t’ai rencontré par hasard

Je t’ai rencontré par hasard

 

 « Je t’ai rencontré par hasard », un  beau titre choisi par le duo sublime que forment Marie-Claude  Pietragalla et Julien  Derouault pour leur dernier opus. Un titre poétique qui évoque la magie de la rencontre amoureuse, thème qui les anime depuis plus de dix ans, depuis la création de leur compagnie, le bien-nommé « Théâtre du Corps ».

 

Folies Bergère

 

Je suis une chose qui pense

Je suis une chose qui pense

 

Il fallait oser transposer Les méditations métaphysiques de Descartes au théâtre, et Cécile Falcon a le mérite de l’avoir fait, sans retenue et avec beaucoup de culot. La force et l’audace du projet porté par Cécile Falcon et Xavier Maurel est littéralement, d’incarner un texte qu’on connaît (ou pas) pour l’avoir lu mais jamais pour l’avoir ainsi écouté ainsi porté sur scène...

 

La Reine Blanche

 

Traces – Les 7 doigts de la main

Traces – Les 7 doigts de la main

 

De tous les spectacles de ce collectif, incontestablement celui-ci est le plus époustouflant. Dès leur entrée en scène où ils semblent littéralement s’envoler dans les airs sur des bonds d’une force inouïe, ils nous subjuguent et nous enchantent.

 

 

Bobino

 

My Rock

My Rock

 

Jean-Claude Gallotta nous a concocté une playlist qui mêle les grands noms du rock, d’Elvis à Patti Smith, la seule femme sélectionnée, avec des morceaux soigneusement choisis, pas les plus commerciaux d’ailleurs, et qui offrent une palette variée et somptueuse.

 

Théâtre du Rond Point

 

Retour à Berratham

Retour à Berratham

 

Après un accueil mitigé cet été à Avignon, voici le spectacle d’Angelin Preljocaj à Paris, à Chaillot. Et indéniablement, un plateau de théâtre convient mieux à l’œuvre que la Cour d’honneur du Palais des papes avec ses contraintes d’un jeu en plein air. Cette quête d’un jeune homme qui revient chez lui après la guerre à la recherche de Katja, son amour et qui ne retrouve que ruines et désolation prend ici toute sa dimension tragique, sa densité, son sens.

 

Théâtre National de Chaillot

 

Un poyo rojo – Teatro físico

Un poyo rojo – Teatro físico

 

Un vestiaire avec simplement un banc et une armoire. Et deux hommes. En pantalon de survêtement et… marcel. Comme dans Les feluettes ! De la nouvelle importance du marcel dans les costumes de théâtre ! Il faut reconnaître que c’est très seyant sur des hommes bien bâtis ! Mais l’intérêt du spectacle ne se borne pas aux tenues...

 

Théâtre du Rond-Point

 

La rue Princesse

La rue Princesse

 

La rue Princesse, était un des hauts lieux de la vie nocturne d’Abidjan : rue de tous les excès, de toutes les débauches et de toutes les folies depuis le début des années 90 avec ses maquis (boîte de nuit en plein air) qui déversaient leurs sons en vrac dans tout le voisinage

 

Le Tarmac

 

Drumming Live

Drumming Live

 

Un spectacle follement original, tout en grâce brutale et force légère, avec un ballet dynamique et aérien et un orchestre de percussions éblouissant. C’est lancinant, obsédant, ni tout à fait pareil ni tout à fait autre, une musique et une danse qui mettent le spectateur en transes comme l’ont prouvé les formidables applaudissements...

 

Opéra de Lyon

 

Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat

Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat

 

Le Béjart Ballet Lausanne dirigé par Gil Roman reprend ce spectacle créé par Maurice Béjart en 1997. Sur les musiques de Queen et de Mozart, ce ballet avait été inventé par le chorégraphe sur le thème du sida. C’est un hommage à Freddie Mercury – le leader de Queen – mort en 1991 et Jorge Donn – danseur fétiche de Béjart – en 1992. Tous deux victimes du sida.

 

Palais des Congrès

 

Mémoires d'un vieux Tzigane

Mémoires d'un vieux Tzigane

 

Il est là sur scène devant nous le vieux Tzigane. Maladroit, appuyé sur une canne, cherchant ses mots. C’est un danseur. La danse est toute sa vie. Il pense au travail qu’il demande à ses élèves, se remémore quelques pas. Et soudain il est transformé...

 

Théâtre de Ménilmontant

 

Arachnées

Arachnées

 

C’est la Grèce qui s’invite au Proscenium avec le spectacle Arachnées, créé et interprété par deux jeunes femmes d’origine hellénique et dont le titre fait irrésistiblement penser au mythe d’Arachne, cette jeune mortelle transformée en araignée par la déesse Athena pour avoir osé la défier dans un concours de tissage.

 

Le Proscenium

 

Plan B

Celtic Legends

 

C’est vrai qu’ils sont doués, de vrais virtuoses, en costumes nombreux et chamarrés, souvent de couleur verte, normal, claquant de la pointe et du talon, croisant et décroisant les pieds à une allure folle, levant haut la jambe, dans des danses en ligne parfaite, ou en formation de ronde, gardant toujours, et c’est un contraste remarquable, le buste droit, bras la plupart du temps collé le long du corps.

 

Olympia

 

Plan B

Plan B

 

Magie du théâtre, de la danse et du cirque conjugués, les tableaux se succèdent tous plus impressionnants les uns que les autres, nous laissant pantois, admiratifs, emportés dans une fantastique rêverie, un ailleurs inconnu où les êtres humains sont débarrassés de toute pesanteur.

 

Maison de la Danse – Lyon

 

La douceur perméable de la rosée

La douceur perméable de la rosée

 

De sa résidence de quatre mois sur la lointaine île de Crozet dans l’Antarctique, le chorégraphe Paco Décina a rapporté des échantillonnages que Fred Malle a réorchestrés, et surtout un regard sur le monde qu’il n’a de cesse de nous faire partager...

 

Théâtre 71 – Malakoff

 

Transe

Transe

 

« Transe », tout un programme !  Et, d’emblée, le ton est donné ou plutôt le tempo ! Sons  électros puis orientaux, percussions africaines enveloppent sept silhouettes plongées dans la pénombre laissant juste entrevoir le balancement tonique et ostentatoire de leurs têtes vers l’avant. Sept corps en cercle qui ne font qu’un, habillés à l’identique et mus par une atmosphère  tribale qui appelle au désir de les rejoindre.

 

Alfortville

 

Le soleil juste après

Le soleil juste après

 

Violence, peur, lutte, désespoir, espoir, frénésie, enfermement, jeunesse… Face à l’énergie et aux émotions transmises par la dizaine de danseurs et circassiens du « Soleil juste après », les sentiments se bousculent, les messages résonnent. Portés par les rythmes des percussionnistes brésiliens et les chants du guitariste gnawa, les artistes, issus des favelas du Brésil et des rues du Maroc et du Togo, racontent à leur manière leurs parcours de vie.

 

La Parole errante – Montreuil

 

Kalypso

Yo Gee Ti et Ma leçon de Hip hop (Festival Kalypso)

 

Initié l’an passé par le chorégraphe Mourad Merzouki, à la tête du Centre Chorégraphique National de Créteil depuis 2009, le festival de danse Kalypso a fait escale hier soir au théâtre Debussy de Maisons-Alfort avec Yo Gee Ti, une création franco-taïwanaise qui réunit des interprètes de la Compagnie Käfig de et du National Chiang Kai-Shek Cultural Center.

 

MAC – Créteil

 

Pixel

Pixel

 

Ce projet est né de la rencontre d’Adrien Mondot et Claire Bardainne, créateurs d’univers graphiques abstraits, avec Mourad Merzouki, et de la fascination de ce dernier pour le monde de synthèse de la projection numérique.

 

MAC – Créteil

 

Lord of The Dance

Lord of The Dance

 

Le spectacle de "dance" traditionnelle revient avec une nouvelle mise en scène. Toujours sous la Direction de Michael Flatley, ancien danseur de Riverdance et créateur de Lord of The Dance en 1997, la légende du folklore irlandais a fait résonner les claquettes à la Halle Tony Garnier.

 

Lyon –  Mérignac – Paris – Dijon

 

Teruel

Teruel

 

C’est un spectacle qui met en scène deux danseuses et un comédien. A la base, la compagnie Interface s’est inspirée des écrits du poète suisse Pierre Imhasly. Elle s’en est nourrie et a donné corps à ses fulgurances de mots. Il y a aussi une réflexion sur l’écriture, sur l’amour physique et le désir, trop peut-être pour un seul spectacle, même si on ne peut pas douter de la sincérité de l’inspiration… et du travail.

 

Théâtre Laboratoire E. Czerczuk

 

Folk-s_Will you still love me tomorrow ?

Folk-s_Will you still love me tomorrow ?

 

La salle s'éteint, sur le plateau apparaissent des formes humaines en short et tee-shirt, ce sont elles que l'on entend, elles frappent le sol en cadence. Puis le mouvement s'accélère, les danseurs tapent leurs cuisses, leurs jambes leurs pieds toujours en rythme, parfois tournant, parfois levant très haut la jambe dans une danse folklorique que reconnaîtront facilement ceux qui sont allés en Bavière ou ayant vu des films s'y reportant.

 

Théâtre Le Monfort

 

Binari – Souvenirs de la mère

Binari – Souvenirs de la mère

 

Venus de Corée, plus précisément de Busan (la deuxième ville du pays après Séoul) la compagnie Mac Theater s'est donné pour mission de faire vivre et revivre le patrimoine artistique ancestral de la Corée. Ce sont quatre mille ans d'histoire, de théâtre, de danse, de folklore dans lesquels elle puise pour présenter ses spectacles partout dans le monde. Des arts populaires profondément ancrés dans la culture coréenne.

 

Théâtre Laboratoire Elizabeth Czerczuk

 

Tierra de Amor

Tierra de Amor

 

Les vingt danseurs sont parfaits et évoluent avec grâce et virtuosité sur la grande scène de Bobino. Tango argentin, salsa cubaine et portoricaine, samba, gwoka, bachata, merengue, reggaeton et danses africaines n'ont pas de secret pour eux

 

Bobino

 

Golgota

Golgota

 

Sur le plateau recouvert de sable noir, une danse rituelle et barbare, lente et quasi silencieuse voit s'observer, s'affronter, se retrouver, s'unir l'homme et l'animal, dans une succession de tableaux  d'un esthétisme impressionnant et  poignant.

 

Théâtre du Rond-Point

 

Tap Dogs

Tap Dogs

 

Si pour vous « claquettes » est synonyme de Fred Astaire, Ginger Rogers, Gene Kelly, grâce aérienne et légèreté, voici un spectacle qui risque fort de vous faire réviser votre jugement. Tout ici est force, puissance, virilité, amitiés de chantiers pour un show mené si j'ose dire tambour battant, à cent à l'heure, sans jamais aucun temps mort.

 

Folies Bergère

 

Tabac rouge

Tabac rouge

 

Ça fume, ça danse, ça mime, ça s'exprime, ça sonne, ça bouge, ça vit et on ne demande qu'à se laisser embarquer.

 

Théâtre de la Ville

 

La route de la soie

La route de la soie

 

Deux séances exceptionnelles les 16 et 17 janvier ont permis de découvrir au Casino de Paris le fabuleux et étonnant spectacle musical « La route de la soie » qui, à travers l’histoire romantique du peintre Zhang, de sa fille Ying Niang et du marchand persan Yunus, nous emmène au cœur de la Chine millénaire.

 

Casino de Paris

 

L'adieu à l'automne

L'adieu à l'automne

 

Dans un espace boisé, un jardinier déplace des feuilles. Il est torse nu et masqué. La musique résonne, qui ne nous quittera plus. Les deux personnages principaux, un homme brun et jeune et une femme blonde, évanescente, se rencontrent ici, chacun porteur d’une boite transparente emplie de feuilles mortes.

 

Théâtre Laboratoire Elizabeth Czerczuk

 

L'oubli des anges

L'oubli des anges

 

Au commencement, sont les ténèbres, et la lumière se fait peu à peu sur le plateau pour révéler la présence d'un homme devant un corps recouvert d'un linceul, linceul qu'il retire, dévoilant le corps nu d'une femme. Il chante un requiem, lien entre le monde des vivants et celui des disparus. Depuis les limbes, la morte entend cette voix qui la ranime, arrache son corps à l'au-delà pour lui faire danser la vie qu'elle a traversée. Ce corps, devenu âme, revit, par bribes, son existence terrestre.

 

Théâtre Laboratoire Elizabeth Czerczuk

 

Deadline

Deadline

 

Et nous voilà embarqués dans un univers déroutant où danse et théâtre se côtoient sans jamais vraiment se rencontrer, mais en se renvoyant la balle  dans un mouvement où alternent gestuelle parfaitement maîtrisée et textes plus confus dans un déséquilibre voulu assez déstabilisant.

 

Usine Hollander Choisy-le-Roi

Black Out

Black Out

 

Black is black. 40 minutes. 40 minutes pour nous amener de la lumière à l'ombre, du jour aux ténèbres, de la vie à la mort. Comment raconter sans trop révéler l'originalité, l'inventivité, la force de ce court spectacle de Philippe Saire ? Est-ce un ballet ? Une performance ? Un tableau ? (On ne peut s'empêcher de penser à Soulages). Des images qui resteront gravées.

 

Théâtre national de Chaillot

Lia Rodrigues - Pindorama

Lia Rodrigues - Pindorama

 

L'univers de la danse contemporaine n'est plus ce qu'il était ou, du moins,  tel qu'on  l'imagine parfois… surtout quand une chorégraphe brésilienne de renom, Lia Rodrigues, vient bousculer les codes de la représentation. Autant le dire d'emblée, si certaines œuvres consacrées me laissent souvent sur le bord de la route, Pindorama, nom du Brésil avant l'arrivée des Portugais, m'a carrément conquise.

 

Le 104

 

Pockemon Crew

Pockemon Crew

 

Les Pokemon Crew emmenés par Riyad Fghani  rendent avec « Silence on tourne », un bel hommage au cinéma des années 40. Au cinéma et, au passage, à Lyon, ville dont ils sont originaires comme l'étaient les frères Lumière. Les uns devaient inévitablement un jour rencontrer les autres, c'est chose faite et de fort belle manière.

 

La Cigale

 

Chantecler

Chantecler

 

Dix ans après le triomphe international de Tanguera, la grande danseuse et chorégraphe argentine, Mora Godoy, offre aux parisiens la primeur en Europe de sa nouvelle comédie musicale Chantecler Tango, plus moderne et sophistiquée que la première.

Elle y fait revivre un cabaret légendaire du Buenos Aires des années 1930-40, Chantecler, fréquenté par Carlos Gardel, fondé par un français et son épouse Ritana, femme fatale, ici incarnée par Mora Godoy, qui deviendra la figure mythique du lieu.

 

Théâtre du Chatelet

 

Swan Lake

Swan lake

 

Oubliez tutus, collants moulants et chaussons, chassez de votre mémoire entrechats, jetés, pas de deux et fouettés.

Ce Lac des cygnes de Fredrick Rydman est d'une modernité follement audacieuse, d'une inventivité époustouflante, d'une virtuosité hallucinante.

Rien n'échappe à son délire inspiré, ni la scénographie, ni les costumes, ni les chorégraphies, ni la musique.

 

Casino de Paris

 

Kiss & Cry

Kiss & Cry

 

Gisèle, seule, assise sur un banc sur le quai de la gare de Charleroi, se rappelle son premier amour de treize secondes, à douze ans, dans un train ; leurs mains s'étaient touchées, leurs corps s'étaient effleurés, elle ne se souvenait que de ses mains.

Elle eut cinq autres hommes dans sa vie, la nuit elle regardait leurs mains... Qu'étaient-ils devenus, où vont les gens quand ils disparaissent de notre vie, de nos souvenirs...?

 

We Were Horses

 

We Were Horses

 

Ces deux créateurs qu'on ne présente plus unissent leurs talents et leur imaginaire pour nous proposer un spectacle hors norme, superbe, d'une beauté puissante qui surprend et subjugue, un spectacle où les chevaux deviennent danseurs et où les danseurs font preuve d'une force animale.

Les danseurs fantastiques : Voyage dans le temps

 

Ils voltigent, glissent, bondissent et dansent pendant une heure et demie dans une suite haletante d'apparitions/disparitions, vifs comme des feux follets. Cinq, mais on les croirait douze tant leurs changements de costumes sont rapides, presque imperceptibles. Ils font penser à des papillons de nuit attirés par la lumière du plateau.

Electro Kif Bianca Li

 

Bianca Li nous en met plein la vue. Deux ans et demi après sa création, le spectacle est rodé au centième de seconde. Elle s'empare de la danse électro (ancienne tecktonik née début des années 2000 dans les boîtes de nuit) pour la faire rentrer sur scène.

Elle nous propose un univers comique et multicolore qui ne prend au sérieux que les impératifs rythmiques de cette danse faite principalement de figures vives et répétitives des bras sur un tempo électro house.

Médée, l’insomnie de l’amour monstre

 

Il y a dans l’amour de Médée pour Jason une fusion des corps et des âmes qui est autant brûlure qui consume que lien, miction, partage total. Plus que de la magie (elle est sœur ou nièce de Circé) elle use de ruse, de manipulation (face à la naïveté) et d’armes absolument terrestres (couteau, poison…)  pour dénouer les situations où Jason se retrouve bloqué.

 

Séquence 8

 

Pas de décor époustouflant, toute la place est laissée aux corps, aux mouvements dans une succession de numéros qui vont faire chavirer le public, avec de temps en temps des respirations, la musique s'arrête, les artistes expliquent une technique, Monsieur Loyal raconte des blagues potaches, fait faire la hola au public.

 

K-Rush

 

Tout est mouvement, les corps sautent, bondissent,s'élancent, se contorsionnent, retombent, s'étreignent dans des corps à corps violents et suggestifs.

Puis l'espace d'un instant, comme une respiration, le calme. La musique s'adoucit, les mouvements se font légers, aériens, tandis que s'étirent sur l'écran l'envol d'un oiseau ou la fuite des nuages.

Les chemins de la danse

Les chemins de la danse

Rueil Malmaison

 

Porte-jarretelles et piano à bretelles

 

L'Alhambra nous propose  Porte jarretelles et piano à bretelles, un show très à l'américaine fripon avec élégance et dynamisme, avec son présentateur volubile, Francky O'right, aux faux airs de Gad Elmaleh qui, gentiment caricatural et dans un anglais facilement compréhensible égratigne au passage les travers français.

 

La Pepa - Sara Baras

 

« On dit que La Pepa n’est pas seulement un symbole, c’est un sentiment, une attitude, une manière de vivre, une forme d’être, un trait de caractère, un espoir [...]
On dit que notre Pepa c’est la voix du peuple sous l’apparence d’une femme qui aspire à la liberté ». Sara Baras

Sabbath

 

Shabbath, c'est un spectacle comme en voit peu, un voyage au bout de l'enfer, d'une beauté absolue, d'une puissance effrayante, d'une violence inouïe.

Cette évocation-dénonciation des totalitarismes vous prend aux tripes, on est ému, touché, bouleversé par cette succession de scènes fortes, poignantes et magnifiques.

Vous désirez

Vous désirez ?

Les trois danseurs et les trois danseuses, plastique superbe et talent fou, nous emmènent dans un univers où tout se transforme, ballets, hip-hop, cabaret, revue s'entremêlant pour notre plus grand plaisir.

Les corps se frôlent, se rejoignent, se séparent, sautent, bondissent, s'accrochent l'un à l'autre, se repoussent, se tordent, habillés de costumes originaux travaillés avec un soin extrême. Le moindre détail est pensé, imaginé, réalisé à la perfection.

<>Boléro de Ravel

Le boléro de Ravel

 

Nikolaï Androsov, illustre chorégraphe du Bolshoï a imaginé un "Boléro" pour Tahar et les hommes libres, des êtres qui devaient s'aimer, véritable cri d'espérance et hymne universel. Il réussit un mariage original entre danse populaire, folk, contemporaine, avec la technique et l'art du grand ballet classique, servi par le corps de ballet et les solistes des Saisons russes de Moscou.

Casse Noisette

 

Casse-noisette

 

Le Comédia nous présente le célèbre Casse-Noisettes de Tchaïkovsky par le Moscou Theatre Ballet.

C’est une version on ne peut plus classique qui est ici donnée et qui respecte dans l’ensemble la chorégraphie de Petipa

Shadowland

Shadowland

 

Magique ! Exceptionnel ! Époustouflant ! Éblouissant ! Incroyable ! Fantaisiste et virtuose ! On pourrait multiplier ainsi à l’infini les adjectifs dithyrambiques qu’on serait encore en dessous de ce que ce spectacle a déclenché en nous de stupeur et d’émerveillement.

Cedar Lake

 

Cedar Lake Contemporary Ballet

 

Considérée comme la meilleure, cette compagnie américaine offre jusqu’au 5 février trois créations décapantes. Son Directeur artistique depuis 2005 est le danseur français Benoît-Swan POUFFER qui vise la performance en rassemblant les meilleurs artistes au sein de la compagnie Cedar Lake.

Irish Celtic

Irish Celtic

 

« Irish Celtic » est une fresque vivante en 24 tableaux, un conte illustré par douze danseurs d'exception, et cinq musiciens virtuoses du villeann pipe (cornemuse), fiddle (sorte de violon), accordéon, piano, guitare sous la houlette du talentueux Anthony Davis.

Cendrillon

Cendrillon, ballet recyclable

 

Le résultat est tout simplement bluffant. Impressionnant, tant l’imagination y règne en maîtresse absolue. Philippe Lafeuille est un magicien qui crée de la beauté et de la poésie avec des sacs poubelles et des bouteilles en plastique, de la petite de 50 cl à la bonbonne de plusieurs  litres !

 

Shoebiz

Shoebiz

 

Craquements, claquements et cliquetis

On peut dire que ça bouge au XXème théâtre !

Ils sont cinq en effet, trois garçons et deux filles, qui nous mènent à un rythme d’enfer dans un spectacle trépident et créatif qui ne nous laisse pas le temps de souffler.

Dave Saint-Pierre

Un peu de tendresse bordel de merde

 

Des corps et des âmes mis à nu

Dave Saint-Pierre, on adore ou on abhorre, mais il ne laisse pas indifférent. Ses pièces chorégraphiques sont marquées par le kitsch revendiqué, le trash et la dérision pour tenter de percer les secrets de notre rapport à l'amour et à la tendresse.

Trocadéro

Les ballets du Trocadéro de Monte-Carlo

Un ballet d’une virile délicatesse

La spécialité des « ballets Trockadéro », groupe de danseurs créé en 1974, est de présenter des spectacles de ballerines alors qu’ils sont tous du sexe masculin. On s’attend donc à assister à un spectacle de travestis habituel. Il n’en est rien.

Peplum

Vous avez dit « Chef d’œuvre ? »

 

« Peplum » de Nasser Martin-Gousset avait fait les beaux jours de la Biennale 2006, laissant une presse dithyrambique

Pour toute demande de renseignements ou pour annoncer un spectacle, nous contacter : contact@regarts.org